• Exportation et importation

    Le foie gras représente un marché important en France, environ 23 000 tonnes de foie gras crus ont été proposées à la consommation, dont 18 820 tonnes issues de la production du territoire et 4 228 tonnes importées. Les Français sont les premiers consommateurs au monde de ce produit, huit sur dix en ont consommé durant l'année 2010 (plus de 1850 tonnes ). L'annnée 2011 s’annonce bonne pour les producteurs, malgré une légère hausse des prix due à l'augmentation des matières premières agricoles (maïs). Bien que ce soit principalement un marché intérieur, le foie gras français s'exporte bien à l'étranger.

    L'EXPORTATION

    L'Espagne est le premier client de la France, secondé par un nouvel arrivant, le Japon. D'autres pays se mettent également à consommer ce produit de luxe, tels Hong-Kong, Singapour ou encore la Chine.

     

    Les principaux pays importateurs de foie gras - 2005
    (en millions d'euros - source : Douanes)

                                                                         

     

    DE NOUVEAUX MARCHE EN PERSPECTIVE:

    Alors qu'une partie des Etats-unis (Californie) a fermé ses portes au foie gras depuis le mois de juillet, le marché de ce met emblématique de la gastronomie française s'ouvre peu à peu a de nouveaux pays tels que le Qatar, les Emirats Arabes Unies et la Russie.

    LES PAYS ARABES:

    Le foie gras doit être hallal pour pouvoir être exporté vers ces pays, et ça marche.
    En effet, selon les chiffres du comité interprofessionnel du foie gras, les exportations françaises vers les Emirats Arabes Unies ont augmenté de 14% dans les huit premiers mois de l’année 2012 comparées à l’année précédente. Delpeyrat, leader sur le marché français domine pour l'instant l'exportation dans les pays du golf. Pour eux, le halal est un "gros marché" sur le Moyen-Orient et les pays musulmans, particulièrement friands des produits de luxe français.

     

                                                                                            

                                                            Foie gras Hallal de la marque Labeyrie

     

    LA RUSSIE:

    Après les pays du golf c'est la Russie qui ouvre ses portes au foie gras;
    En effet, depuis le 31 Octobre 2012, le gouvernement Russe a accordé le droit à deux autres sites de la coopérative Euralis (propriétaire de la marque Rougié) d'importer leur foie gras depuis les sites de Maubourguet dans les Hautes-Pyrénées et Sarlat en Dordogne.
    Jusque là seul Labeyrie et le site vendéen des Herbiers d'Euralis avaient le droit de vendre leur foie gras en Russie. Bien que le marché Russe ne représente pas une grande part de marché, ( 2 à 3 millions d'euros par an)  le fait que le gouvernement souhaite élargir ses fournisseurs pourraient laisser supposer une augmentation de la consommation russe et donc de la production pour les sites français, consolidant par ailleurs 1.800 emplois : 600 permanents et 600 saisonniers en fin d'année à Maubourguet et 400 personnes à Sarlat.

                                                                                         

    L'IMPORTATION:

    La France bien que considérée comme le "pays du foie gras", doit cependant faire face à une certaine concurrence, venant principalement des pays de l'Est.

    La Bulgarie est le deuxième producteur mondial de foie gras avec 10,2% de la production, suivi par la Hongie avec 8,2%. La France représente le plus grand marché pour la Bulgarie, en important 1700 tonnes de foie gras par an.
    Cependant leur objectif est de fournir un produit de qualité à bas prix en complément de l´offre française et avec une réactivité importante. Peu d´opérateurs bulgares se lancent dans la transformation de foie gras pour le marché français, craignant que cette stratégie ne soit interprétée comme une volonté de concurrencer les opérateurs français. La grande majorité des foies sont exportés crus, en frais ou congelés. Malgré quelques points faibles (coût de l´aliment, performances techniques), la filière bulgare a également des atouts et notamment le faible coût de la main-d´oeuvre qui lui permet de maintenir un coût de production faible, et donc un prix de vente inférieur à celui du foie gras français, ce qui explique pourquoi certain consommateurs préfère le foie gras bulgare.
    Ainsi, la France ayant développé la production du foie gras de canard au détriment du traditionnel foie gras d'oie, est contrainte d'en importer de grandes quantités depuis les pays de l'Est.

     

    http://foiegras1.e-monsite.com/pages/pilier-economique-1/exportation-et-importation.html

    « Calories des SuchisGratin de Gnocchis aux Légumes et Chèvre »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :