• CHU Rennes. Ils ont posé la 1000e valve aortique sans ouvrir le thorax du patient

    L'équipe de cardiologie interventionnelle autour du professeur Hervé Le Breton.

    Il y a 25 ans, ça relevait de la science-fiction. Changer la valve aortique du coeur, sans ouvrir le thorax. Hier, au CHU de Rennes, le professeur Le Breton a posé la 1 000e par voie artérielle. Une technique qui permet de soigner des patients qui n'auraient pas supporté la chirurgie classique.

    Le patient de 91 ans est allongé sur la table d'opération d'un des blocs du service de cardiologie interventionnelle au CHU de Rennes. Il est conscient avec juste une anesthésie locale.

     

    Au niveau de sa hanche, le Dr Marc Bedossa vient de pratiquer une incision sur l'artère fémorale et introduit un cathéter. Une longue tige que l'on peut diriger dans le corps. Direction le ventricule gauche du coeur du patient et, plus précisément, sa valve aortique.

     

     

    « Sa valve est très calcifiée et ne permet plus au sang de passer correctement du ventricule à l'aorte », explique le professeur Hervé Le Breton, du service de cardiologie du CHU.

    Un dysfonctionnement qui fatigue le coeur et qui peut entraîner des conséquences potentiellement mortelles.

    Depuis 2009

    « Pour ce type de pathologie, la référence reste le remplacement aortique chirurgical »,poursuit le professeur. C'est-à-dire ouvrir le thorax du patient, mettre en place une circulation extracorporelle et changer la valve

    « Mais pour les patients trop âgés, ou présentant des incompatibilités pour une opération chirurgicale classique, nous pouvons maintenant proposer une approche par voie percutanée. »

    Une technique développée par le professeur Alain Cribier (du CHU de Rouen) en 2002, et que le CHU de Rennes a commencé à pratiquer en 2009.

     

    Pour amener la valve au bon endroit, les chirurgiens utilisent des cathéters.Pour amener la valve au bon endroit, les chirurgiens utilisent des cathéters. | Ouest-France.

     

    « Aujourd'hui, c'est notre millième opération de ce type, et nous sommes devenus un des centres les plus importants de France à pratiquer le Tavi ou Transcatheter aortique valve implantation. » De 93 Tavi en 2012, l'équipe du professeur Le Breton est passée à 214 en 2016. Des équipes, donc, très expérimentées.

    Jeu de piste dans le corps

    Retour sur la table d'opération. Alors que le cathéter est en place dans l'artère fémorale du patient, une manipulatrice radio prépare la valve artificielle.

    Un petit bijou de technologie qui coûte environ 17 000 €. Pas question de faire n'importe quoi avec. « Je dois la sertir et la placer dans une tige guide qui va être introduite dans la fémorale. » Ses gestes sont minutieux, précis.

    Quelques minutes plus tard, la valve artificielle est prête. La préparatrice radio passe la tige guide au chirurgien. Les yeux rivés aux écrans permettant de suivre en temps quasi réel le trajet vers le coeur, la valve arrive au bon endroit.

    « Le plus délicat reste maintenant à la déployer très précisément afin qu'elle remplace l'originelle. »

     

    La valve artificielle est un petit bijou de technologie à 17000€ pièce!La valve artificielle est un petit bijou de technologie à 17000€ pièce! | Ouest-France.

     

    Accélérer le coeur pour le stopper

    Les chirurgiens doivent alors stopper le coeur pour cette phase décisive. Sinon, autant essayer d'enfiler un fil dans le chas d'une aiguille qui tressauterait ! « En fait, nous allons l'accélérer à 160 pulsations par minute pendant quelques secondes. Ça va l'immobiliser. »

    Top : le coeur se ralentit et le chirurgien déploie la valve. Elle est positionnée exactement où elle devait l'être et remplit déjà son rôle. « Il ne nous reste plus qu'à retirer les sondes et quelques points de sutures pour refermer la fémorale. »

     

    Les médecins travaillent face à un mur d'écrans qui leur permet de visualiser en quasi-temps réel le trajet de la valve et son positionnement.Les médecins travaillent face à un mur d'écrans qui leur permet de visualiser en quasi-temps réel le trajet de la valve et son positionnement. | Ouest-France.

     

    Quant au nonagénaire, il ne devra rester que trois jours hospitalisés pour vérifier qu'il n'y a pas de complications. Et puis, il pourra rentrer chez lui avec un coeur qui marche beaucoup mieux.

     

    Après une heure d'effort, la valve est déployée.Après une heure d'effort, la valve est déployée. | Ouest-France.

     

     
     

    https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/chu-rennes-ils-ont-pose-la-1000e-valve-aortique-sans-ouvrir-le-thorax-du-patient-5144013

    « Petits paniers aux figues et au fromage de chèvreDéfibrillateur et drone : la technologie au service de votre santé ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :