• Strasbourg: Un nouveau format de médicaments pour en finir avec les effets secondaires?

    Un jour, un neutralisant pour supprimer rapidement les éventuels effets secondaires des médicaments sera-t-il lancé ? Illustration

    Un jour, un neutralisant pour supprimer rapidement les éventuels effets secondaires des médicaments sera-t-il lancé ? Illustration — Alexandre GELEBART/20MINUTES

    • Les effets secondaires des médicaments font encore des milliers de victimes chaque année.
    • Des chercheurs strasbourgeois ont mis en place une nouvelle stratégie pour lutter contre ces effets néfastes.

    Les estimations ne sont pas tout à faire claires. Mais chaque annéeles effets secondaires des médicaments font des milliers de victimes. Depuis des années déjà, de nombreux chercheurs tentent de diminuer ces effets adverses néfastes. A Strasbourg, des chimistes et des biologistes viennent, à l’aide d’une approche différente, d’ouvrir une nouvelle voie.

    >> A lire aussi : Levothyrox: «Ce n'est pas possible de vivre avec de tels effets secondaires»

    « Si c’est appliqué cliniquement, cela pourrait sauver des vies humaines », défend Wojciech Krezel, de lInstitut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) à propos des interactions des médicaments qui peuvent être mortelles. Avec Alain Wagner du Laboratoire de conception et application de molécules bioactives (CAMB), ils pourraient avoir trouvé de quoi éliminer ce risque.

    Pour chasser rapidement du corps un médicament néfaste

    En fait, aujourd’hui, alors que très peu de médicaments disposeraient d’un antidote, personne ne serait capable de chasser rapidement du corps une molécule finalement néfaste après son ingestion. « Et ce alors que les principes actifs développés ont des effets de plus en plus longs, entraînant potentiellement plus d’interactions non voulues », insiste Wojciech Krezel.

    S’ils n’ont pas inventé de réaction ou de modèle chimique, les chercheurs alsaciens ont simplement pensé une stratégie nouvelle pour inactiver et éliminer en urgence les molécules des principes actifs des médicaments lorsqu’un effet indésirable advient. Une sorte d’antidote qui n’existe pas encore. « C’est un peu un missile anti-missile », résume Alain Wagner.

    Un neutralisant à ingérer en cas d’effets secondaires

    En clair, les scientifiques strasbourgeois ont imaginé un agent de neutralisation qui pourrait être ingéré en cas d’apparition d’effets secondaires. Un médicament contre le médicament, à l’origine d’une réaction chimique ciblée et souhaitée, agissant directement dans le sang du patient. Pour modifier le médicament, en éliminant dans la foulée rapidement les molécules néfastes par les reins.

    Le biologiste Wojciech Krezel (à gauche) et le chimistre Alain Wagner (à droite) ont réfléchi ensemble à une nouvelle approche avec, notamment, le post-doctorant Sylvain Ursuegui (au milieu).Le biologiste Wojciech Krezel (à gauche) et le chimistre Alain Wagner (à droite) ont réfléchi ensemble à une nouvelle approche avec, notamment, le post-doctorant Sylvain Ursuegui (au milieu). - B. Poussard / 20 Minutes.

    Dans leurs travaux menés avec la doctorante Marion Recher et le post-doctorant Sylvain Ursuegui, les Strasbourgeois ont déjà réussi à modifier une molécule - à l’aide d’une réaction chimique - in vivo, directement dans l’organisme. Et pour le prouver, ils ont su relancer la coagulation du sang d’une souris, après la prise d’un anticoagulant. Un premier aboutissement d’une idée née il y a bientôt cinq ans

    Une découverte alliant chimie et biologie

    A l’aide du soutien financier de la Fondation pour la recherche en chimie de l’université de Strasbourg, le chimiste et le biologiste ont co-monté ce projet en alliant leurs connaissances et leurs visions de spécialistes de deux domaines. C’est de là que viennent leurs avancées. Maintenant, ce ciblage d’une molécule au sein du corps devrait permettre de nombreux autres progrès.

    >> A lire aussi : VIDEO. Médicaments génériques: Malgré les résultats satisfaisants, les préjugés perdurent

    En vue d’un éventuel futur antidote contre les effets secondaires, les chercheurs réfléchissent désormais à déposer un ou plusieurs brevet(s) afin de neutraliser des familles de médicaments génériques. Une start-up les a déjà contactés pour transposer cette approche à un autre domaine. Reste enfin à savoir si un tel neutralisant, sans effet pharmacologique direct, pourrait être mis sur le marché.

    MOTS-CLÉS :

     

     

    http://www.20minutes.fr/sante/2152715-20171017-strasbourg-nouveau-format-medicaments-finir-effets-secondaires

     

    « COMMENT FAIRE FACE À UNE HYPOGLYCÉMIE ?A la découverte des labos Diabète : le rôle surprenant des tissus adipeux »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :