• Aujourd’hui, plus que jamais, le diabète est un sujet d’actualité.

    Un Belge sur 20 souffre du diabète. Ce chiffre pourrait doubler dans les années à venir. Etes-vous un patient à risque ? Faites le test.

    ETES VOUS UN PATIENT A RISQUE ? FAITES UN TEST CLIQUEZ ICI

    La prévention et les traitements évoluent. Changements et innovations augmentent la qualité de vie des personnes diabétiques. S’informer est essentiel !

    Les 12 et 13 octobre prochains, l’Association Belge du Diabète asbl et la Vlaamse Diabetes Vereniging vzw, organisent le 3ième Salon du Diabète.

    Vous voulez mieux vivre avec le diabète, éviter les complications du diabète…vous êtes concerné de près ou de loin par le diabète ? Venez vous informer au Salon du Diabète:

     

    Rendez-vous au Salon du Diabète les 12 et 13 octobre prochains. Notez-le, dès présent, dans vos agendas.
    Vous souhaitez un rappel de l’évènement fin septembre ? Cliquez ici.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • · · ·

                                                                                                                                                  

    23/08/2007.

    Je suis heureux d’être diabétique.

     

     

    Je voudrais vous faire part de quelques réflexions que je crois importantes.

    Je suis diabétique et ce depuis  1977.

    A l’époque une simple analyse de sang avait montré  que je me trouvais réellement en difficulté. Toutefois mon médecin traitant à fait refaire une seconde analyse et celle-ci a confirmé la maladie. Pendant quelques mois des tentatives de soins par comprimés  ont démontré que l’insuline était nécessaire.

    Une fluographie des yeux a montré qu’une rétinopathie très importante existait aussi.

    Mes parents n’étaient pas diabétiques et en bonne santé. Je devais donc faire face. Cela n’a pas été facile au début car je suis un bon mangeur et je ne dédaigne pas la bière et autres boissons alcoolisées. Mon médecin traitant a été assez sévère et m’a rapidement imposé un régime strict.

    J’ai eu au départ assez bien de difficultés à m’adapter. Le régime à respecter était assez exigeant. Peu de pain, mais des collations en cours de matinée, l’après midi et avant le coucher. Aussi manger moins et bien entendu pas de sucre, desserts – pâtisseries etc.

    Il est vraiment important de noter que toutes ces nouvelles obligations ont changé complètement mes notions de la vie quotidienne. Je suis marié, nous avons 3 filles. Tout le monde devait m’aider et m’assister. Ou disons-le autrement. Mes proches doivent savoir que je suis « handicapé » et me surveiller en catimini. Mes occupations professionnelles m’obligent à de fréquents déplacements même à l’étranger et de nombreuses visites à la clientèle en Belgique. Il était donc nécessaire de prendre aussi des précautions en cours de déplacements.

    Je dois donc faire face. Il ne s’agit pas de se laisser aller et de faire la grise mine. Au contraire on ne doit s’apercevoir de rien. Donc il faut le sourire et l’optimisme. C’est la solution.

    Je vais donc imprimer et imposer à ma personnalité l’enthousiasme.

    Au début ce n’est pas facile mais très rapidement l’habitude s’installe  et j’entrevois quelques avantages.  Je suis bien surveillé. Un médecin généraliste qui est un copain d’études et un professeur diabétologue me contrôlent. La rétinopathie est prise en main et stoppée.  Petit à petit les examens, et résultats des prises de sang deviennent meilleures. Je suis donc sur la bonne voie et finalement je le dis et je le proclame :

     Je suis heureux d’être diabétique puisque maintenant je dois me soigner et me surveiller tout le temps. Je dois voir régulièrement mon médecin et enfin je dois suivre les conseils du diabétologue.

    En un mot, je suis surveillé et puisque les résultats sont bons je ne puis être que positif. 

    Actuellement tout cela reste entièrement vrai et les examens restent excellents. La seule chose qui est vraie est que je devrais peut-être encore maigrir un peu. Mais il n’est pas toujours facile de respecter cette règle qui est pourtant  absolue : MANGER UN PEU MOINS. Et puis faire attention aussi à ce que l’on boit. Et, (ne pas oublier) faire un peu d’exercice.

    Je voudrais ajouter que mes entretiens avec le diabétologue sont toujours instructifs. Ainsi j’apprends comment mieux surveiller les doses d’insuline en fonction de ce que je mange.

    Au fond le diabète est entré complètement dans ma vie et les soins sont devenus naturels.

    Stephan ROSENBAUM

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire