• Obésité : le médicament dont la France ne veut pas

    Jugé peu efficace contre l'obésité et risqué, le Mysimba sera sous haute surveillance s'il est commercialisé en France.

    Par 

    Malgré les réticences de la France, de l'Irlande, de l'Autriche et de l'Italie, l'Agence européenne du médicament a décidé de délivrer une autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne centralisée pour le Mysimba, un traitement contre l'obésité. Plus rien ne peut donc empêcher l'arrivée sur notre territoire de ce médicament qui avait déjà reçu son agrément de la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux). Rien, en théorie, mais il n'est pas certain que le laboratoire américain Orexigen Therapeutics qui le fabrique tente de conquérir le marché de l'Hexagone où sa prescription fera l'objet d'un encadrement très strict.

    Le Zyban pose problème 

    En pratique, le Mysimba est composé de deux molécules déjà commercialisées, la naltrexone et le bupropion (ce dernier étant en formulation à libération prolongée). La naltrexone est prescrite pour faciliter l'abstinence à l'alcool et le sevrage aux opiacés. Le bupropion est connu sous le nom de Zyban, pour aider les fumeurs à abandonner le tabac. Il est prescrit pour une durée de 7 à 9 semaines. Et c'est ce dernier qui pose un problème aux experts de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). C'est ce qu'a rappelé ce matin le Pr Joseph Emmerich, de la direction de cet établissement.

    Selon lui, ce produit a une efficacité limitée dans la perte de kilos. Les premières études indiquent qu'il ne permettrait qu'une diminution de poids limitée, supérieure de 5 % à celle obtenue par un placebo, et avec un risque de rebond (donc une reprise de poids après la perte initiale). Rien ne prouve qu'il ait des effets favorables sur le risque de maladies cardiovasculaires (fréquents chez les personnes en surpoids) ou seulement qu'il n'ait pas d'effets défavorables (qu'il soit "neutre"). "En plus d'un risque de dépression, voire de suicide et une tolérance limitée, il y a une incertitude sur le risque de convulsion s'il est utilisé pendant une longue période" explique le Pr Emmerich,

    Le Saxenda, l'autre solution

    Si le laboratoire veut commercialiser le Mysimba en France, cela va donc se passer sous haute surveillance. D'abord, la Haute Autorité de santé va décider de son intérêt par rapport à ce qui existe déjà et de son prix. Ensuite, l'ANSM envisagera ses conditions de prescription (par exemple exclusivement les médecins hospitaliers) et ses indications (une obésité sévère accompagnée de facteurs de risque associés). Et elle surveillera de très près ses chiffres de vente, pour s'assurer de l'absence de mésusage - éviter, par exemple, qu'il serve à perdre quelques kilos avant l'été...

    Si les autorités de santé affichent une telle fermeté, c'est non seulement parce qu'elles ont été échaudées par l'affaire Médiator, mais aussi parce qu'elles ont une autre solution à proposer aux personnes souffrant d'obésité. En effet, le groupe Novo Nordisk vient d'obtenir une autorisation européenne centralisée pour le Saxenda. Ce médicament a été approuvé aux États-Unis en décembre 2014 et le laboratoire a l'intention de commencer sa commercialisation en Europe courant 2015. Et si l'ANSM voit son arrivée d'un bon oeil, c'est que des études prouvent son efficacité. Selon des chercheurs américains, la proportion de patients ayant perdu au moins 5 % de leur poids au bout d'un an était de 84 % chez les répondeurs précoces (ceux chez qui le traitement a été rapidement efficace) contre 38 % chez les non-répondeurs précoces. La proportion ayant perdu au moins 10 % était respectivement 50 % et 6 %. Pour le moment, on ne fait pas mieux.

    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/obesite-le-medicament-dont-la-france-ne-veut-pas-02-04-2015-1918195_57.php#xtor=RSS-221 

     
     
     
     
     
    51
     
     
    32

     

    « Inhibiteurs de SGLT2 : les promesses d'une nouvelle classe thérapeutiqueViolences sexuelles : comment s'en remettre ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :