• Le test de la microalbumine aide à protéger vos reins !

    Le test de la microalbumine aide à protéger les reins!
    Le dépistage précoce des affections rénales dues au diabète sucré.

    Une catastrophe annoncée

    L´apparition d´une micro-albuminurie marque un tournant dans la vie d´un diabétique. Dès ce moment, la mortalité cardiovasculaire est nettement plus élevée, et de récentes études ont montré que des lésions rénales sont déjà présentes à ce stade. En l´absence de mesures adéquates, la perte pathologique de protéines par les reins prend de plus en plus d´ampleur. Après quelques années, le patient présente généralement une « protéinurie » marquée. Il faut désormais compter avec une perte rapide de la fonction rénale. La défaillance rénale est complète après sept ans en moyenne. Les diabétiques forment aujourd´hui la majeure partie des patients dialysés dans les pays occidentaux, et aucun indice ne permet de prévoir un renversement de cette tendance.

    Le risque d´affection cardiovasculaire est de quatre à six fois plus élevé chez les diabétiques que chez les non-diabétiques. Conjointement avec les limitations de la fonction rénale, les affections cardiovasculaires provoquent la majeure partie des problèmes et jusqu´à plus de 80% des décès lors de diabète sucré.

    La protéine la plus connue : l´albumine

    L´albumine est une protéine produite par le foie. Elle joue un rôle essentiel dans le transport de substances dans le sang et dans le réglage de la liaison de liquide dans les vaisseaux. Normalement, la quantité d´albumine éliminée par les reins est minime. Dans un rein sain, les protéines, si elles sont présentes dans l´urine primaire, sont réabsorbées par les cellules tubulaires et rapidement dégradées à l´intérieur de celles-ci.

    Les causes de l´affection rénale chez le diabétique

    Plusieurs facteurs interviennent dans l´élimination de protéines suite à un diabète sucré :

    • Prédisposition familiale
    • Augmentation de la pression artérielle avec lésion des vaisseaux
    • Liaison de sucre aux protéines avec dépôt dans les glomérules
    • Modification de l´équilibre hormonal, p. ex. de l´angiotensine ou de certaines substances favorisant la croissance.
    • Ces différents facteurs sont étroitement liés. Un cercle vicieux est formé !

    Avec le temps, la quantité de protéines devient si importante que les cellules tubulaires ne parviennent plus à l´absorber entièrement. Des quantités de plus en plus importantes de protéines peuvent ensuite être détectées dans l´urine. Les corpuscules rénaux restants essaient ensuite de compenser cette déficience, mais y arrivent de moins en moins bien. L´épaississement et la cicatrisation d'un nombre de plus en plus élevé de corpuscules rénaux entraînent des troubles de la fonction de filtration.

    D´abord une micro-albuminurie, puis une macro-albuminurie ?

    Une micro-albuminurie, donc une faible quantité d´albumine dans l´urine, se transforme progressivement en macro-albuminurie, donc une grande quantité d´albumine dans l´urine. Cette perte fonctionnelle des reins peut être stoppée à condition que des traitements efficaces soient instaurés à temps !

    En fait partie le réglage de la glycémie à des taux proches de la norme par des médicaments qui protègent particulièrement la fonction rénale.

    Si aucune mesure n´est prise, la lésion de la fonction rénale continue à progresser. La quantité de protéines atteignant les tubes rénaux est telle que les protéines ne peuvent plus être réabsorbées et qu´une lésion irréversible des reins apparaît, pouvant conduire à une défaillance rénale.

    D´autres complications typiques du diabète apparaissent souvent en même temps : des modifications du fond de l´oeil, des vaisseaux coronaires ou des vaisseaux du reste de l´organisme. Le déficit de globules rouges se manifeste plus vite et est plus marqué que chez d´autres personnes souffrant d´affections rénales. Ce déficit permanent d´oxygène représente une charge supplémentaire pour le coeur, en plus de l´hypertension artérielle et des modifications vasculaires.

    Le facteur décisif pour le maintien à long terme d´une fonction rénale normale : le diagnostic précoce

    Près d´un tiers des diabétiques souffrent d´un trouble de la fonction rénale au cours de leur vie, généralement en l´espace de 5 à 15 ans après le diagnostic, indépendamment du type de diabète. C´est pourquoi le taux de microalbumine devrait être déterminé une fois par année chez tous les diabétiques, et pour la première fois 5 ans après le diagnostic chez les diabétiques du type 1 jeunes !

    Etant donné que le diabétique ne ressent généralement aucun symptôme particulier, la micro-albuminurie n´est souvent pas diagnostiquée, ou alors très tard. Depuis quelques années, les diabétologues les plus renommés demandent des examens réguliers et un traitement particulier, ce qui permettrait une nette diminution du nombre de cas de défaillances rénales dues à un diabète sucré.

    Une reconnaissance à un stade précoce sur la base de l´élimination de protéines dans l´urine (micro-albuminurie) et un traitement adéquat permettent de maintenir la fonction restante des reins durant de nombreuses années et de retarder, voire d´éviter la nécessité de dialyser. Le processus peut être stoppé ou inversé même longtemps après l´apparition des premières traces de protéines dans l´urine!

    Un simple test permet de trancher

    Un diabétique souffre de néphropathie diabétique lorsqu´il présente un taux supérieur à 30 microgrammes de microalbumine par milligramme de créatinine dans deux échantillons d´urine (prélevés à des intervalles de quelques jours) sur trois (ou 30 à 300 milligrammes de microalbumine en 24 heures). Des appareils de laboratoire modernes permettent aujourd´hui de renoncer à l´ancienne méthode si pénible, la collecte d´urine, et d´obtenir un résultat fiable à partir d´un échantillon d´urine prélevé à n´importe quel moment!

    Le test de dépistage : une première indication !

    Les bandelettes-test pour le test de la micro-albuminurie permettent de déterminer de très faibles quantités de protéines dans l´urine. On parle d´une méthode semi-quantitative ou qualitative. Les bandelettes normales pour les tests urinaires rapides ne conviennent pas pour ces déterminations, car le résultat ne devient positif qu´avec des quantités trop élevées.

    Une réponse sûre grâce à des appareils de laboratoire de haute précision

    Les appareils de laboratoire de haute précision permettent de déterminer la valeur exacte en l´espace de quelques minutes. On parle d´une détermination quantitative. Quasiment tous les spécialistes en diabétologie et de nombreux médecins de famille disposent aujourd´hui de tels appareils. D´autres médecins envoient un échantillon d´urine au laboratoire et discutent des résultats avec vous dans les jours qui suivent! Demandez conseil à votre médecin ! Il vous renseignera volontiers et discutera avec vous des implications des résultats.

    La bandelette urinaire habituelle informe trop tard !

    Les bandelettes-test urinaires « normales » ne permettent de déterminer que très tard l´élimination de grandes molécules de protéines dans l´urine.

    Ne vous affolez pas trop vite : les reins ne sont pas toujours atteints

    La détection isolée d´une micro-albuminurie ne signifie pas forcément que des lésions rénales sont apparues. Les reins éliminent également de l´albumine lors d´efforts physiques intenses comme lors d´infections des voies urinaires, d´hypertension artérielle, de diabète mal équilibré ou de fièvre. Lorsque ces troubles ont disparu, l´albumine disparaît elle aussi généralement de l´urine. C´est pourquoi on recommande absolument de répéter après quelques jours un test de micro-albuminurie positif. S´il est à nouveau positif et si les facteurs perturbateurs ci-dessus peuvent être exclus, cela est probablement le signe d´une lésion rénale débutante.

    Le facteur décisif pour la protection de la fonction rénale : le traitement adéquat!

    Des mesures thérapeutiques adaptées permettent de réduire de manière impressionnante le nombre de cas d´affections rénales, de ralentir la progression de cette maladie et d´améliorer l´espérance de vie. Même la défaillance rénale, qui est considérée comme un « point final » du diabète dans les études sur l´évolution, ne représente aujourd´hui plus un point final pour le patient. Le pronostic s´est nettement amélioré, même lors d´une affection organique avancée, grâce à un traitement néphrologique adapté et instauré à temps, impliquant entre autres une hémodialyse, la DPCA ou la transplantation rénale.

    Le passeport diabète

    Pour documenter la présence de protéines dans l´urine (micro-albuminurie), vous pouvez utiliser le passeport diabète. Le passeport a été conçu dans le but de permettre au médecin qui traite votre diabète d´inscrire avec vous les résultats des examens et de discuter de la suite du traitement. Il donnera à votre médecin et à vous-même une vue d´ensemble de l´évolution de la maladie.

    http://www.ascensia.ch/pub/fr/patients/microalbumine.asp?act=15&op=10

    « La séparation des glucides en sucres rapides et lents .....La ménopause est un processus naturel ... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Avril à 17:27
    Que faut-il manger quand on fait du microalbumine
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :