• Additifs alimentaires : 8 produits consommés aux États-Unis et interdits ailleurs

    Pour ce qui est de l’alimentation, les États-Unis ne sont pas un modèle… Ils commercialisent de nombreux produits qui, bourrés d’additifs alimentaires, sont souvent interdits en France… La revue des pires aliments américains !

     

    Additifs alimentaires : 8 produits consommés aux États-Unis et interdits ailleurs 

    Les États-Unis font parfois rêver, sauf pour deux choses : son taux d’obésité qui atteint des records et l’invention des fast-food et de la nourriture industrielle. Certains produits sont considérés comme trop dangereux pour la santé ici. Pourtant, ils sont commercialisés outre-Atlantique. Des produits qui pourraient arriver en France avec le TAFTA… au détriment de notre santé.

    Les Lucky Charms : céréales aux marshmallows

    Ce paquet de céréales petit-déjeuner est composé à 25 % de marshmallows. Coloré et attrayant, le produit est néanmoins bourré de sucres ! Composé à 81,1 g de glucides (dont 40,7 g de sucres) pour 100 g, on lui reprocherait de contenir également des OGM .

    Cet assortiment tape-à-l’oeil est fabriqué par l’entreprise General Mills (à qui appartient également Häagen-DazsGéant-Vert et Fitness !).

     

    additifs alimentaires

    Ces « céréales » ont traversé l’Atlantique un temps. Leur commercialisation est désormais interdite en France à cause de la présence d’OGM, mais elles continuent à être vendues en ligne et dans certaines boutiques spécialisées.

    L’Olestra :  la graisse à 0 calories !

    L’Olestra est un substitut de graisse chimique dérivé de l’huile végétale et du sucre.

    Sans calories, sans cholestérol, sans matière grasse, l’Olean (nom commercial) s’est fait l’atout des chips et des nachos de la série « WOW ! », commercialisés par P&G aux États-Unis. Mais cette graisse zéro calorie a forcément des défauts.

    additifs alimentaires

    Olestra, célèbre pour ses effets secondaires

    Cette substance fut interdite au Royaume-Uni et au Canada à cause de ses nombreux effets secondaires indésirables.

    Les crampes intestinales des convives ont dû casser tout le charme et la convivialité des apéros !

    L’huile végétale bromée : la boisson nocive

    L’huile végétale bromée (E443) est un émulsifiant alimentaire fait à partir d’huile végétale dans laquelle du brome est rajouté. Le brome est un liquide toxique par inhalation, ingestion ou même contact.

    L’huile végétale bromée peut laisser des résidus dans le corps humain et ses effets sont nombreux : irritabilité, perte d’appétit, troubles digestifs, troubles de la fonction thyroïdienne et du système cardio-vasculaire.

    On retrouve ce composant aux États-Unis et au Canada, dans les boissons sportives et dans les sodas aux agrumes.

    Des boissons énergétiques © Jiri Vaclavek/Shutterstock.com

    Cet émulsifiant a été interdit dans au moins 100 pays, dont ceux de l’Union Européenne.

    Bromate de potassium : additif à la farine

    Le bromate de potassium ou E924a est une substance cancérigène et toxique. Elle est ajoutée à la farine pour mieux la lever et rendre la cuisson plus rapide.

    Dans certains cas, si elle n’est pas trop dosée et si la pâte est bien cuite, l’additif devient moins dangereux. Dans le cas contraire, il est extrêmement nuisible ! Il provoque des lésions rénales, des cancers et des dommages dans le système nerveux.

    additifs alimentaires

    Les pays où le bromate de potassium est interdit sont : ceux de l’UE, le Canada, la Chine, le Brésil, le Pérou et le Sri-Lanka. En Californie, la présence de cet additif nécessite un label obligatoire.

     

    Azodicarbonamide : la poudre jaune qui blanchit la farine

    L’azodicarbonamide (E927a) est un ingrédient de blanchissement et un agent gonflant, utilisé sous certaines conditions (- de 0,0045 %). Également utilisé pour les tapis de yoga ou les semelles de baskets, il était notamment saupoudré dans les pains de sandwichs Subway aux États-Unis.

    Certains produits de boulangerie industrielle contiennent de l’azodicarbonamide © DenisProduction.com

    Il est présent dans les pains, les repas congelés, les produits de boulangerie emballés et les pâtes vendues en box. Il provoque des troubles gastro-intestinaux et de l’asthme.

    Cet additif est interdit en France, au Royaume-Uni, en Suisse, en Australie.

    BHA et BHT : les antioxydants dangereux !

    Le BHA (Butylhydroxyanisol) et le BHT (Butylhydroxytoluène) sont des dérivés du pétrole. Ils sont présents dans les huiles et graisses alimentaires, la viande, les céréales, les chewing-gums, les produits cosmétiques et pharmaceutiques et les biscuits salés. Ils sont utilisés afin d’empêcher les aliments de rancir.

    On les accuse de perturber la fonction endocrine, d’être la cause d’allergies et d’hyperactivité chez l’enfant. Le BHT a, de plus, des effets mutagènes et augmente le cholestérol.

    Chewing-gums © Phil McDonald

    Curieusement ce sont des produits interdits au Japon, en Australie, en Roumanie et en Suède, mais autorisés en France (en dessous d’une certaine dose tout de même !). Même la Californie a classifié ces substances comme cancérigènes. Comme quoi, il n’y a pas que les États-Unis qui tolèrent n’importe quoi dans leurs assiettes !

    Hormones de croissance synthétiques : rBGH et rBST

    Utilisées dans les élevages laitiers, les hormones rBGH (hormone bovine de croissance recombinée) et rBST (somatotropine bovine recombinée), fabriquées synthétiquement, permettent que les vaches laitières aient un rendement de lait plus conséquent que la normale.

    Fabriquées d’abord par Monsanto, puis ensuite par Elanco, les effets de ces substances seraient néfastes pour l’être humain et l’animal. Ces hormones causent l’infertilité, perturbent la croissance musculaire et provoquent le cancer.

    additifs alimentaires

    On trouve Monsanto partout !

    Ces produits sont interdits dans l’UE, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada et au Japon.

     

    Arsenic : le poison de la volaille

    L’arsenic est bien connu pour être un poison, mais il est aussi un oligo-élément présent dans l’organisme à TRÈS faible dose. En fait, au quotidien, il peut être présent dans l’eau des nappes phréatiques (encore à faibles doses) et dans d’autres aliments, sans que ce soit dangereux.

    Cependant, aux États-Unis, il est utilisé comme additif dans les volailles pour rendre la viande plus rose et plus belle. À doses non-mortelles et régulières, l’arsenic peut favoriser le cancer.

    additifs alimentaires

    Ce produit est interdit dans l’Union Européenne.

     

    A lire aussi :  

     

    https://www.consoglobe.com/additifs-alimentaire-interdit-cg/8

    « Les pharmaciens ont difficile d' obtenir des capteurs contactez AbbottOjectif Espace »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :