• Le liraglutide, normalement prescrit pour traiter le diabète, entraînerait une perte de poids remarquable chez les personnes obèses ou en surpoids. En complément d'exercices physiques et d'une alimentation équilibrée, cette molécule multiplie par quatre le nombre de kilos perdus.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La maladie de Gilbert appelée également le syndrome de Gilbert porte de nombreux noms : l’ictère familial bénin, la bilirubinémie bénigne, etc…Cette maladie est une anomalie génétique au niveau du foie qui fut décrite par Augustin Nicolas Gilbert un gastro-entérologue français en 1901.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Pensant que le syndrome de la mort subite du nourrisson avait tué leur fille, ils apprennent en effet que c'est un diabète de type 1.

    Adrianna victime d'un faux diagnostic médical.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Vous êtes hospitalisé pour un autre motif  que votre diabète.

    Quelles sont les conséquences pour votre diabète ?

    A quoi devez-vous faire attention ?

    Comment gérer votre diabète ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • UNSED association pour faire connaître le Syndrome d’Ehlers-Danlos dit SED, qui est une maladie rare, génétique, orpheline et très handicapante

     

    Le syndrome d’Ehlers-Danlos est une maladie génétique orphelinerare et très handicapante.

    Le syndrome est aussi appelé S.E.D pour Syndrome d’Ehlers-Danlos en français ou EDS pour Ehlers Danlos Syndrome en anglais. Le S.E.D. est une maladie sournoise difficile à diagnostiquer. Souvent confondu avec la fibromyalgie à tortLa fibromyalgie n'est pas une maladie génétique comme le SED.

    Le syndrome d’Ehlers-Danlos doit son nom aux deux chercheurs qui ont décrit ce syndrome dans les années 1900. (Cela se prononce comme "de l'air dans l'os".)

    L’enfant et l’école Les droits de l'enfant avec son handicap, sa maladie et sa prise en charge scolaire... Prise en charge pour le transport scolaire Tout élève handicapé qui, en raison de son handicap, ne peut utiliser les moyens de transport en commun, bénéficie d'un transport individuel adapté entre son domicile et son établissement scolaire... Aménagements spécifiques : Le bureau La collaboration avec un ergothérapeute, par exemple via le SESSAD, permettra d’aménager au mieux le poste de travail de l’élève... De très nombreuses actions , médias, journaux afin d’informer de l’existence de cette maladie trop orpheline dans le diagnostic.

    De très nombreuses personnalités et sportifs comme Camille LacourtLaura FlesselWilliam Accambray sont devenus parrains et marraines de AMSED-Génétique avec de très nombreuses actions pour mobiliser les médias : émissions TV avec Sophie Davant, J.T FR3….

     

    Qu’est ce que le Syndrome d’Ehlers-Danlos ?

     

    C'est une maladie orpheline génétiquece n'est pas de l'air dans l'os.

    Dans le S.E.D. le collagène est déficient. Or, le collagène permet le maintien du corps. Plus précisément, le syndrome d’Ehlers-Danlos est du à une anomalie du collagène et des tissus conjonctifs que l'on retrouve dans les musclesles tendonsle cartilageles osla peaules poumons et dans différents organesLe tissu conjonctif est le tissu le plus répandu dans le corps. Il unitsoutientprotège et isole les organes du corps.

    Les fibres du tissu conjonctif
    3 types de fibres procurent force et soutien aux tissus. Les Fibres sont formées de protéines fibrillaires sécrétées par des cellules du tissu conjonctif, principalement par des fibroblastes. Elles peuvent être sécrétées par des cellules épithéliales ou par des muscles lisses.

    Les fibres de collagène
    Ces fibres sont les plus communes, elles sont flexibles et résistent aux forces de tension dans les tissus.

    Le Syndrome d’Ehlers-Danlos est une pathologie diffuse et s’exprime différemment selon les individus.

    L’origine du syndrome d’Ehlers-Danlos est génétique, ce qui en fait une maladie familiale avec toutes les conséquences, hyperlaxitéehypermobilité articulaireluxation et subluxationentorses répétitivesasthénie ou fatigue chroniqueconstipation opiniâtretroubles proprioceptifs... pour le SED hypermobileSED classique.

    Des varices : une dilatation excessive et souvent précoce des veines des jambes. Le pied-bot, est une déformation du pied, orienté en bas et en dedans. Le pneumothorax : il s’agit d’un décollement du poumon gênant la respiration. La rétraction des gencives ou des saignements importants au brossage des dents. La rupture d’un tendon (souvent tendon d’Achille) ou d’un muscle pour un effort minime. La fistule carotido-caverneuse : communication anormale entre une artère et une veine intracrânienne pour le SED vasculaire.

     

    Les symptômes de la maladie orpheline d'Ehlers-Danlos

     

    Critères purement cliniques : locomoteurs (hypermobilitéinstabilitétroubles posturaux), cutanés (incluant les ecchymoses), subjectifs (douleursfatiguetroubles proprioceptifs) ; digestifs (reflux gastro-oesophagiensconstipationdouleurs abdominales) et respiratoires (dyspnéesyndrome bronchique).

    Les manifestations stomatologiques, urinaires, auditives, ophtalmologiques, olfactives, « neuro-végétatives » (hypotensionthermorégulationhyperthermiesmanifestations vasomotrices diversesmigraines…), difficultés cognitives (mémorisation corporelle et spatiale et organisation temporo-spatiale).

     

    Le diagnostic du syndrome d'Ehlers-Danlos sous la forme vasculaire :

     

    Le test génétique est seulement utile pour le syndrome type vasculaire. La mise en évidence d’une mutation du gène COL3A1 est le seul et unique moyen de confirmer le diagnostic de SED vasculaire.

    L'association UNSED propose son aide de pour une meilleure connaissance du Syndrome d'Ehlers-Danlos. Son objectif est de mieux faire comprendre la maladie et ses symptômes : hypotension sévèrefatigueasthénie chroniqueasthénie musculairedéficience en collagène et hyperlaxitéehypermobilité articulaire subluxation.

    AMSED-Génétique met à votre disposition des informations sur la maladie d'Ehlers-Danlos et ses symptômes.

     

    Traitement du syndrome d’Ehlers-Danlos

     

    Aujourd'hui, il n’y a pas de traitement de la maladieSeuls les symptômes déclarés peuvent être soulagés. Avec des orthèses de maintienun corsetdes vétements compressifsL'association UNSED vous aide à comprendre la maladievous accompagne dans vos démarches administratives incombant à la maladievous apporte un soutien moral par une écoute téléphonique... l'eau reste notre alliéel'eau chaudel'eau thermale comme, faire des cures thermales avec des soins spécialisés nous soulagela rééducation dans l'eau est préférable à une rééducation agressive hors de l'eau. L'oxygène nous aide à respirer et repartir l'air dans les muscles et le cerveau correctement, l'utilisation du percussionnairele percussionnaire est un appareil de respiration utilisé pour décoller les sécrétions bronchiques, à propulser l'air, dans les alvéoles pulmonaires nombreuses en collagènes et sont déficientes.

     

    Les différents types de syndromes d’Ehlers-Danlos

     

     

    L’association AMSED-Génétique et ses projets pour la maladie orpheline d' Ehlers- Danlos

     

    Diagnostiquer la maladie d'Ehlers-Danlos est compliqué car le syndrome est mal connu, cela peut prendre des années. Souvent le SED est apparenté à la fibromyalgiece qui est faux ! Le SED n'a rien avoir avec la fibromyalgiele SED est une maladie génétique orpheline,

    L'association UNSED permet de suivre l'actualité au sujet de la maladie d'Ehlers-Danlos et participe au soutien des personnes atteintes du syndrome dit SED ou EDS en anglais.

    AMSED-Génétique vous informe des centres de références et de compétences pour le Syndrome d'Ehlers-Danlos hypermobile centre de Garches et le service du professeur Germainpour le SED vasculaire consulter AMSED-Génétique centre de références et compétences français.

    Nous voulons trouver des subventionsdes donsdes bénévolesfinancer la recherche sur le collagène et les tissus conjonctifsaider financièrement les malades quant aux dépassements sur l'achat des orthèsesmatelas à mémoire de formes, du fauteuil roulant.

     

    http://syndrome-d-ehlers-danlos.org/association-des-maladies-orphelines/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    Les élèves de classes élémentaires de l’école de Cruzille, dans le cadre des Nouvelles Activités Pédagogiques organisées par la CCAS Arc-en-Ciel de Châtenoy-le-Royal, ont été amenés à découvrir le monde du handicap. Grâce et avec la participation de l’association sportive Elandisport, la section Basket-Fauteuil de l’Elan Chalon, ils ont pu se mettre en condition réelle de la vie sportive d’un handicapé positionné sur un fauteuil roulant.

    Ils ont pu également se rendre compte de ce que peut être l’handicap en pratiquant, entre autres, du basket-fauteuil. Une action menée par l’Elan Chalon dans le cadre de son action « Un Autre Regard » afin de sensibiliser, de changer le regard sur le handicap et de faire connaître la vie de l’handicapé dans sa vie de tous les jours.
    Une intervention sportive qui a pu se faire grâce à Mykyta Naumov, joueur international de Basket-Fauteuil dans l’équipe d’Ukraine et qui dirige cet atelier au sein de l’Elan Chalon.
    D’autres activités seront présentées par la suite comme le tir à sarbacane ou en encore un jeu de boules adaptées au handicap appelé Boccia.

    JC Reynaud

    • http://www.info-chalon.com/articles/chatenoy-le-royal/2016/11/11/25966/un-autre-regard-sur-le-handicap-presente-aux-enfants-grace-au-basket-fauteuil/
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Georges CLEMENCEAU était diabétique ; il avait aux mains des plaques d'eczéma rebelles qui nécessitaient des applications fréquentes de pommade.  Voilà pourquoi il portait continuellement des gants gris en étoffe, ce qui intriguait beaucoup de gens.

    Georges Clémenceau mourut à Paris le 24 novembre 1929. Il avait exprimé le désir d'être inhumé dans la plus stricte intimité, à côté de son père à la ferme du Colombier (un vieux manoir qui fut habité par plusieurs générations de ses ancêtres), à Mouchamps (Vendée). Aussitôt après sa mort, son chauffeur Brabant, fut envoyé sur les lieux de l'inhumation. Avec le Maire, il s'occupa de faire creuser la tombe et améliorer le chemin conduisant de la route à la ferme.

    On combla les principales ornières avec des pierres et des fagots ; Néanmoins, la voiture de Michel Clemenceau s'embourba, et il fallut avoir recours à 2 bœufs. Les haies n'ayant pas été élaguées, le corbillard dut s'ouvrir un passage en écartant les branches. A l'époque on disait que Clemenceau avait été enterré debout. C'est absolument faux. Le corps est légèrement incliné. Clemenceau ne voulait pas être enfermé dans un cimetière ; Il repose sur le versant d'une petite colline ombragée, au pied de laquelle murmure un petit affluent du Lay. Il a près de lui dans son cercueil, la canne à pomme de fer de sa jeunesse, un petit coffret contenant un petit livre, cadeau de sa mère, et dans une douille d'obus, 2 bouquets que les Poilus lui ont offerts lors d'une de ses visites au front.     

                   Son buste dans le jardin de sa bicoque de Saint-Vincent-sur-Jard  (Vendée)   




     NON, ce n'est pas tout à fait terminé avec G. CLEMENCEAU malgré sa mort, j'ai encore 2 ou 3 articles à vous proposer, si vous voulez bien......

    à suivre.... 

    http://www.mamylou.fr/article-33682901.html#ob-comment-ob-comment-89330742

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Attention : la marque appelle ses clients à ne pas consommer et à ramener en magasin les petits pots de Crème au caramel car ils pourraient contenir des bouts de verre.

    Rédigé par Séverine Bascot, le 10 nov 2016, à 13 h 50 min
    Rappel produit :  LA LAITIÈRE Le Petit Pot de Crème au Caramel

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Au même titre que bien gérer les médicaments ou l’insuline, apprendre à manger sainement est indispensable dans le traitement et l’équilibre du diabète.

    « Tout le monde mange, donc tout le monde croit savoir.»

    Beaucoup d’idées, beaucoup d’informations, parfois farfelues et souvent fausses, circulent au sujet de l’alimentation et du sucre en particulier.

    De nombreuses personnes s’interrogent sur la bonne manière de perdre du poids ou de ne pas grossir ; chacun cherche à équilibrer ses glycémies au mieux.

    Les diététiciens sont les intervenants de référence qui peuvent répondre de façon juste, adaptée et personnalisée aux questions relatives à l’alimentation.

    « Le soignant doit accepter qu’il ne peut pas ‘guérir’ le diabète. La personne diabétique doit ‘faire son deuil’ d’un certain état de santé.»

    La consultation diététique est interactive et ne se résume pas à un simple calcul des apports alimentaires.

    Pour un résultat optimal, le diététicien tient compte du type de diabète, de ses complications éventuelles ainsi que de son traitement (médicaments, incrétines, insulines).

    Il tient compte de la corpulence de la personne pour l’aider soit à contrôler son poids, soit à en perdre. Il intègre à sa réflexion le mode de vie du patient dans ses aspects fondamentaux : culture et comportement alimentaires, structure des repas, activité professionnelle, activités physiques.

    Il est à même de rectifier les fausses croyances et les a priori et est l’intervenant de référence pour donner des conseils pratiques relatifs par exemple à la lecture des étiquettes, au choix des produits, aux techniques culinaires.

    La conduite alimentaire, si elle doit être modifiée, n’est pas imposée par le diététicien.

    Il ne s’agit pas de donner un « régime » mais plutôt de motiver et accompagner la personne afin de mettre en place des changements hygiéno-diététiques.

    Par le biais du carnet d’autocontrôle, lorsque celui-ci est bien rempli, le diététicien peut aider le patient à interpréter ses glycémies en fonction de ses repas ou de son activité physique. Il peut analyser avec lui les causes d’hypoglycémies ou d’hyperglycémies et proposer des solutions adaptées et personnalisées.

    La clef du succès est basée sur un partenariat entre le patient, acteur principal de sa vie, et le diététicien.

    Quelles possibilités s’offrent à vous pour rencontrer un diététicien ?

    1 - Convention

    Lorsqu’une personne diabétique est inscrite dans une «convention de rééducation en matière d’autogestion de patient atteint de diabète sucré» dans le groupe 1a, groupe 1b, groupe 2, groupe 3a, groupe 3b, cela implique obligatoirement qu’elle doit être vue une fois par an par le diététicien de la convention dans laquelle elle est inscrite.

    Cette consultation est gratuite et se fait individuellement ou sous forme d’atelier.

    Lorsqu’une personne diabétique est inscrite dans une «convention de rééducation en matière d’autogestion de patient atteint de diabète sucré» dans le groupe 1a, groupe 1b, groupe 2, groupe 3a, groupe 3b, cela implique obligatoirement qu’elle doit être vue une fois par an par le diététicien de la convention dans laquelle elle est inscrite.

    Cette consultation est gratuite et se fait individuellement ou sous forme d’atelier.

    2 - Le Passeport du diabète

    - Toute personne diabétique non reprise dans une «convention de rééducation en matière d’autogestion de patient atteint de diabète sucré» mais qui bénéficie du Passeport du Diabète et du Dossier Médical Global (DMG), a droit à 2 consultations d’½ heure par un diététicien indépendant ou salarié, agréé par l’INAMI.

    La consultation facturée 17,76 € est remboursée :

    • 15,99 € pour les bénéficiaires avec régime préférentiel,
    • 13,32 € pour les bénéficiaires sans régime préférentiel.

    Pour bénéficier d’un Passeport du Diabète, la personne diabétique de type 2 traitée par comprimés et/ou une injection d’insuline, doit souscrire au DMG et via son médecin traitant et/ou son diabétologue, en faire la demande au médecin-conseil de sa mutuelle.

    Si la personne diabétique est inscrite dans une convention et qu’elle est en possession d’un Passeport du Diabète, c’est la gratuité appliquée en convention et non le passeport qui prévaut. Si cette personne conventionnée consulte plusieurs fois le diététicien dans l’année, la première consultation est gratuite et les suivantes lui seront facturées aux honoraires en cours dans l’hôpital en question. Dans ce cas-ci, le Passeport sert au remboursement chez le podologue dans des cas bien précis.

    3 - Trajet de soins

    Depuis le 1er septembre 2009, toute personne diabétique de type 2, en ordre de DMG, traitée par 1 injection d’insuline ou sous traitement oral maximum mais pour laquelle un traitement à l’insuline est envisagé ou a été instauré, peut être prise en charge par son médecin traitant sur la base d’un contrat dénommé «trajet de soins».

    4 - Consultation chez un diététicien indépendant

    Toutes les personnes non reprises dans ces catégories peuvent consulter le diététicien agréé de leur choix et, selon la mutuelle dans laquelle ils sont inscrits, peuvent bénéficier d’un remboursement partiel de la consultation.

    Il faut de préférence s’adresser à un diététicien spécialisé en diabétologie.

    Nous mettons en garde contre les charlatans.

    http://www.diabete-abd.be/une-alimentation-saine/la-consultation-dietetique.aspx

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les personnes diabétiques présentent toujours un risque de décès plus élevé que le reste de la population française, malgré l'amélioration de leur suivi médical, selon une étude publiée ce 8 novembre.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Durant l’hiver, les repas chauds sont à l’honneur. Pour résister aux assauts du froid, misez sur les vitamines et les minéraux apportés par les légumes et les fruits (frais, surgelés en conserve...). Vous trouverez dans ce menu quelques recettes d’hiver goûteuses et équilibrées.

    • Entrée

    Velouté de carottes au cumin

    • Plat principal

    Ossobuco de veau avec sa polenta

    • Dessert

    Emincé d’oranges sur lit de chocolat fondu

     

    http://www.afd.asso.fr/menu/menu-d-hiver

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Logo de l'originale Franche Comté

    LA CANCOILLOTTE FRANC-COMTOISE

    La dégustation de la cancoillotte fait partie de l'initiation gourmande en Franche-Comté ! Laissez-vous tenter par cette délicieuse surprise fabriquée à partir de metton

    Cancoillotte Home

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • paella-lotte

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 28 Mars 2011 : 2,31 à jeun. Le diagnostic tombe. Je suis DID ! Ce que je redoutais est bel et bien là. J'ai repoussé cette annonce pendant un mois... Je suis étudiante infirmière, en 3ème année, je me doutais de ce que j'avais mais on espère toujours !

     

    C'est une grosse claque! Je repense à Mr X, rentré pour se faire amputer d'un 5ème orteil, Mme C, aveugle... Tous les deux rencontrés en stage, tous les deux diabétiques de type 1... J'ai peur car j'ai vu les conséquences d'un diabète mal équilibré...

     

    Le seul avantage, mon éducation est vite faite! Je repars de l'hôpital avec, pour la vie, 4 injections par jour. Pas de vacances, pas de week-end, pas de jours fériés, le diabète sera toujours là! Et moi, je vais devoir faire avec...

     

    Mais je décide que diabète ou pas, je vais continuer à croquer la vie à pleines dents, à sourire, à prendre soin de mes patients, à faire trois choses en même temps, à monter des piéces de théatre, partir en randos, faire la fête avec les amis...

     

    Mais c'est parfois si désespérant, surtout en ces débuts, de monter, de descendre sans toujours comprendre pourquoi... C'est dur de voir ses parents souffrir de leur impuissance! Pour le moment c'est dur à porter, mais je sais que si je continue à sourire, ça ira. Le rire a toujours été ma meilleure arme pour conquérir le bonheur et il le restera, diabète ou pas! La vie est faite de haut et de bas comme mes glycémies et je m'en suis toujours sortie! Il n'y a pas de raison que ça change!

     

    http://www.afd.asso.fr/node/1464

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires