• Deux tiers d'entre nous aspirent à plus de repos et de temps pour soi. C'est ce qui ressort d'une enquête internationale, la plus vaste jamais menée sur le sujet.

    Repos et solitude, les clés du bien-être 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • tournedos-plancha

     

    Un petit souvenir d’été qui peut encore se manger en Terrasse si le soleil est au rendez-vous.
    Avec le plaisir de cuisiner dehors sans aller-retours dans la cuisine.
     Dans cette recette j’ai choisis une viande de boeuf bien tendre: le filet ! mais vous pouvez également la préparer avec des tournedos de rumsteck.
    Une sorte d’hamburger gastronomique tout simple à préparer et des frites pas trop grasses !

    Choisissez bien votre Plancha en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire (extérieur ou intérieur, électrique ou au gaz… et profitez de l’hiver pour les acheter moins chères:

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Une étude de 2014 avait identifié un léger sur-risque de certains cancers de la prostate suite à une vasectomie. Des travaux de plus grande envergure, publiés mi-septembre, remettent en question l’existence d’un tel lien.

    Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

    Rédigé le 27/09/2016

    Cancer de la prostate et vasectomie : le lien remis en question

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Elles ont tout pour qu’on les délaisse et pourtant elles font encore l’unanimité chez petits et grands…. J’ai nommé : les chips !Croustillantes et gourmandes, personne n’y résiste : et avec leur tout petit prix(parfois moins d’un euro le paquet), les chips semblent être un produit refuge en cette période de crise pour un grand nombre de consommateurs, pourtant de plus en plus soucieux de leur santé. Mais les chips sont-elles aussi malsaines qu’on ne le pense ? Docteur BonneBouffe a demandé à Amélie, Diététicienne et Nutritionniste, de mener l’enquête pour vous ! 

    LES CHIPS SONT-ELLES AUSSI MAUVAISES QU’ON NE LE PENSE ?

    LES CHIPS : UN INCONTOURNABLE DU PLACARD FRANÇAIS

    Les Français en consommeraient 1,4 kg par an : et oui, la consommation de chips a ainsi presque doublé en dix ans.. Des petits mangeurs, tout de même, comparés à leurs voisins européens, les Irlandais qui sont les champions avec une consommation annuelle de 4,3 kg, suivis par les Anglais avec 3,5 kg ! 

    Si elles sont prisées par enfants et parents, elles n’ont, par contre, pas la côte chez les diététiciens nutritionnistes et le monde médical. Trop grasses, trop salées, trop caloriques… autant de défauts qui les sanctionnent.

    Pourquoi sommes-nous addicts aux chips?

    Crédits photo : FreeDigitalPhotos.net

    TROP SALÉES ?

    100 g de chips apportent en moyenne 1,5 g de sel, soit plus du quart de la quantité journalière maximale recommandée par l’OMS (qui est de 5 grammes par jour) !

    Un chiffre très élevé donc, même si nous pouvons constater aujourd’hui que la teneur en sel des chips a diminué depuis quelques années pour la majorité de ces produits.

    TROP GRASSES ET CALORIQUES ?  

    Les chips sont des produits gras et donc caloriques.

    Riches en lipides, elles sont bannies par les nutritionnistes même si, là encore, les industriels ont fait de gros efforts en diminuant les apports en lipides de 65 %. Ils ont ainsi remplacé l’huile de palme par de l’huile de tournesol, meilleure de par sa composition différente en bons acides gras. De cette façon, les chips présentent une teneur en acides gras saturés (les acides gras montrés du doigt pour leur effet athérogène – qui favorise le développement de maladies) avoisinant les 3 g pour 100 g (au lieu de 15 g pour 100 g il y a encore quelques années). Ce chiffre reste tout de même élevé, soyons d’accord.

    Autre point : leur mode de cuisson dans de l’huile à haute température (friture)augmente l’index glycémique des chips et entraîne la formation de substances chimiques (acrylamide : formée dans les aliments riches en amidon pendant la cuisson à haute température) dangereuses pour la santé.

    Certains fabricants optent pour la cuisson au four pour empêcher cet effet nocif, mais cela ne change pas la teneur élevée en sel et l’apport élevé de calories.

    chips de légumes

    Source : atelierdeschefs.fr

    ET LES CHIPS DE LÉGUMES ALORS ?

    Alors, pour séduire les plus récalcitrants, les fabricants veulent donner une image plus ‘saine’ en développant des chips de légumes. Mais que ce soit à la carotte, à la betterave, à la courgette, les chips de légumes ne sont pas meilleures nutritionnellement puisqu’elles sont préparées de la même façon….

    Et oui, leur teneur en sel, en gras et en calories sont quasi-identiques. Sans oublier que les minéraux et vitamines sont détruits à la cuisson.  

    LE VERDICT DE DOCTEURBONNEBOUFFE.COM

    Verdict final ? les chips : oui, pourquoi pas ! Mais de façon très occasionnelle ! :)

     

    http://docteurbonnebouffe.com/chips-sain-ou-pas/?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A l’occasion la Journée Mondiale du Diabète (le 14 novembre), la Fédération Française des Diabétiques, le laboratoire AstraZeneca et Withings lancent le défi « Diabet’up : Bougeons contre le diabète ».

    Pour l’édition 2016 de la Journée Mondiale du Diabète, le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca et Withings (concepteur d’objets connectés et applis santé) lancent une initiative originale sur le thème de l’activité physique, visant également à soutenir les actions de la Fédération. Quand on sait que l’activité physique joue un rôle déterminant dans la prévention et la gestion du diabète, ce défi prend tout son sens.
     
    Il s’agit d’encourager le plus grand nombre à comptabiliser le maximum de pas du 14 octobre au 14 novembre. Le principe est simple : il vous faut d’abord télécharger sur votre smartphone l’application « Withings Healt mate » disponible sur Androïd et Apple store. Pour vous inscrire au défi, connectez-vous sur : https://wcs.withings.com/corporate/diabet-up

     
    Pour participer avec nous, vous pouvez rejoindre l’équipe de la Fédération en vous inscrivant en ligne et sur l’appli.


    Une fois que vous aurez rejoint le défi, l’appli enregistrera automatiquement chacun de vos pas (il faudra juste penser à garder votre smartphone dans votre poche ou votre sac).

    Pour défendre les couleurs de la Fédération et y associer vos pas, rejoignez notre équipe et remportez avec nous le défi.


    A l’issue du défi, AstraZeneca fera un don à la Fédération française des diabétiques pour lui permettre de poursuivre ses missions d’information, de prévention d’accompagnement et d’aide à la recherche.
     
    Téléchargez l’appli et encouragez votre famille, vos amis, vos collègues à relever le défi. Tous ensemble, marchons contre le diabète !

     

    Sur Google Play

     

    Sur Apple store

     

    http://www.afd.asso.fr/actualites/diabet-bougeons-contre-le-diabete-007059?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Notez-le déjà dans votre agenda : le BrailleTech, notre salon des aides techniques, aura lieu du jeudi 13 au samedi 15 octobre 2016. Comme chaque année, il se tiendra dans les locaux de la Ligue Braille, rue d’Angleterre 57 à 1060 Bruxelles (Saint-Gilles), de 10 heures à 16h30. Vous êtes tous les bienvenus ! 

    Une personne âgée teste une loupe avec éclairage lors du BrailleTech 2015.

    Vous pourrez y découvrir les dernières nouveautés en matière de vidéo-loupes, barrettes braille, synthèses vocales, logiciels d’agrandissement, téléphones et GSM adaptés, lecteurs de CD Daisy, systèmes d’accès à Internet, etc. Sans oublier les loupes optiques et les aides utiles dans la vie quotidienne. Sont également prévus des ateliers destinés aux professionnels et des séances d’information pour les personnes handicapées visuelles. Le BrailleTech est une occasion unique de se renseigner, de tester et de comparer les différentes aides, tout en bénéficiant des conseils avisés des collaborateurs de la Ligue Braille. Si le salon s’adresse avant tout aux personnes déficientes visuelles et à leur entourage, il est aussi ouvert à toute autre personne intéressée : médecins, gestionnaires ou personnel de maisons de repos, paramédicaux, employeurs, services publics, …

    L’entrée est gratuite, le lieu adapté aux personnes handicapées et facilement accessible en transports en commun. 

    Ateliers pour les personnes aveugles et malvoyantes 

    Ateliers en continu

    • Utiliser un iPad : les gestes de base.
      Par groupe de dix, apprenez les gestes de base pour vous servir aisément d'un iPad. Un iPad vous sera prêté si vous n'en avez pas.
      Dates : 13/10 et 15/10 entre 10h30 et 12h30, 14/10 entre 13h30 et 15h30.
       
    • Atelier de maquillage.
      Découvrez les astuces qui vous permettront de vous faire une beauté avec plus de facilité.
      Date : 13/10 toute la journée.

    • Atelier de peinture.
      Peindre avec une déficience visuelle, c'est possible ! Participez et repartez chez vous avec votre œuvre.
      Date : 14/10 toute la journée et 15/10 entre 10h et 14h.

    • Lecture apéritive.
      Venez ravir vos oreilles et vos papilles avec des lectures à voix haute, de la musique et un apéro gourmand.
      Date : 15/10 entre 12h et 14h 

    Ateliers à horaire fixe

    • Top 10 des applications pour iPhone et iPad.
      Découvrez les applications qui peuvent vous faciliter la vie au quotidien !
      Date : Chaque jour de 11h à 12h.
       
    • Les petits secrets du livre DAISY.
      Venez découvrir les coulisses de la création de nos livres audio et rencontrez bibliothécaires, techniciens et lecteurs bénévoles.
      Date : Chaque jour de 14h à 15h.

    Rendez-vous des exposants

    Quelques exposants vous proposent de courtes séances d'information sur leurs produits (30 minutes à 1h).

    • Les GSM adaptés. Optelec.
      • Jeudi 13 octobre 2016 à 13h00. 
         
    • Nouvelle génération de preneurs de notes: bloc-notes et tablette braille. Sensotec. 
      • Vendredi 14 octobre 2016 à 11h30. 

    Liste des exposants

    Access4U, Ergra Engelen, Integra, Koba Vision, Optelec, Sensotec,Van Lent Systems, Visueel centrum, VoiZi.

    Les plus

    • BrailleShop : le magasin de la Ligue Braille propose plus de 500 articles facilitant la vie quotidienne. Il sera ouvert durant tout le BrailleTech.
    • Bibliothèque : la Bibliothèque vous ouvre ses portes ! Chaque jour, venez y découvrir les collections de livres adaptés (livres DAISY, en braille, en grands caractères, tactiles), le salon de lecture, la Bibliothèque en ligne (http://bibliotheque.braille.be), les nouveaux outils de lecture, l'Espace Public Numérique (EPN) et la voix de synthèse Manon !
    • Bar : sandwichs, café et soft vous y attendent !

    Avec le soutien de

    Logo Loterie Nationale

    Attention, si vous utilisez un lecteur d'écran pour visiter ce site, les modules suivants ne sont pas entièrement accessibles. Ils permettent de partager cette page sur Facebook, Twitter ou Google+.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Il y a certaines maladies que nous craignons plus que d'autres. Certaines maladies que les médecins cherchent à détecter au premier regard. Quels que soit leur origine ou l'organe atteint, elles ont un point commun : leur gravité. Curieux de voir ce qui se passe aux urgences ? Suivez le guide.

    La méningite à méningocoque

    La méningite à  méningocoque

    Le méningocoque est une bactérie que l’on trouve chez une personne sur 10. Nichée au fond de la gorge, elle reste généralement silencieuse… Sauf dans de rares cas, pour des raisons peu connues. Elle jette alors son dévolu sur des sujets jeunes, enfants et adolescents. Conséquence ? L’infection du liquide et des membranes qui enveloppe le cerveau et la moelle épinière : la méningite. L’évolution est favorable dans 5 cas sur 6, si le traitement est rapide1.

     

    Les signes qui inquiètent

    Deux symptômes évoquent le diagnostic de méningite :

    • une fièvre élevée accompagnée de violents maux de tête
    • une ou plusieurs taches rouges (ou purpura) qui ne disparaissent pas quand on appuie dessus.

    Les indices qui peuvent orienter le médecin :

    • une raideur de la nuque
    • une gêne à la lumière et au bruit

     

    Une bactérie fragile…

    La bactérie est fragile et survit difficilement hors de son environnement naturel, l’arrière-gorge. Présente dans la salive, elle se transmet uniquement de personne à personne, à courte distance (baisers ou postillons). Ce qui explique qu’il n’est pas nécessaire d’isoler les personnes ayant été en contact avec les malades1.

    Comment se protéger ?

    Un vaccin contre le méningocoque C existe depuis 2010. Il est recommandé et remboursé chez les enfants, adolescents et jeunes adultes, de 1 à 24 ans2.

    Pour en savoir plus : Info-Méningocoques, le site d’information sur les infections invasives à méningocoques de l’Inpes et du Ministère en charge de la Santé. 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Il est important de bien répartir l'apport en protéines au cours des trois repas principaux quotidiens, et cela dès le petit-déjeuner. Voici quelques idées de recettes bien protéinées pour tenir sans craquer jusqu'à midi.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Par figaro iconCécile Thibert - le 14/09/2016
    Dans les années 1960 et 1970, des scientifiques ont été payés par des industriels pour minimiser le rôle du sucre dans les maladies cardiovasculaires.

     

    Qui du gras ou du sucre est le plus à blâmer dans l'explosion mondiale du nombre de décès liés aux maladies cardiovasculaires? Cette controverse scientifique, toujours d'actualité, ne date pourtant pas d'hier: dès les années 1950, des scientifiques ont étudié l'influence de l'alimentation dans ces maladies. Mais alors que les résultats mettant en cause le sucre s'accumulaient, les industriels de ce secteur ont décidé, à partir de 1965, de rémunérer des scientifiques reconnus, afin que ceux-ci innocentent le sucre, au détriment du gras. Les détails de cette affaire, dont les effets se font encore ressentir aujourd'hui, ont été publiés lundi dans la revue scientifique JAMA Internal Medicine.

     
    A gauche, D. Mark Hegsted (1914-2009) et à droite Roger Adams (1889-1971)
    A gauche, D. Mark Hegsted (1914-2009) et à droite Roger Adams (1889-1971)

    Les auteurs du rapport, trois chercheurs de l'Université de Californie à San Francisco, ont eu accès à des documents internes de la Fondation pour la recherche sur le sucre (la SRF, renommée depuis «l'association du sucre»), un organisme qui défend l'intérêt des industriels depuis 1943. Ils ont également mis la main sur les courriers échangés entre la SRF et deux scientifiques américains: Roger Adams, chimiste et membre du comité scientifique de la SRF entre 1959 et 1971, et David Mark Hegsted, professeur de nutrition à l'université d'Harvard et codirecteur du premier projet de recherche sur les maladies cardiovasculaires de la SRF. Au total, 346 documents indiquant la façon dont la SRF a influencé le débat scientifique ont été analysés pour établir la chronologie de ce scandale.

    Des scientifiques sous influence

    Tout commence en 1957, lorsque John Yudkin, professeur de nutrition à l'Université de Londres, publie les premières études mettant en cause le sucre, au même titre que le gras, dans la survenue de maladies cardiovasculaires. Huit ans plus tard, David Mark Hegsted publie trois articles dans une revue scientifique réputée (Annals of Internal Medecine), dont les résultats appuient encore davantage l'existence d'un lien entre la consommation de saccharose (sucre de table) et les maladies cardiovasculaires. Le chercheur suggère également que la mesure de la glycémie (quantité de sucres par litre de sang) est un bon outil pour prévoir l'athérosclérose (dépôts de plaques dans les vaisseaux augmentant le risque d'infarctus ou d'anévrisme), plus fiable que la cholestérolémie ou l'hypertension artérielle.

    Pour contrecarrer ses détracteurs, la SRF, en la personne de son vice-président John Hickson, décide cette même année de commander à trois scientifiques (David Hegsted, Robert McGandy et Frederick Stare, directeur du département de nutrition à Harvard) une analyse des études publiées sur le sujet. Un travail payé 48 900 dollars actuels. Basées sur des publications soigneusement sélectionnées par la SRF, leurs conclusions paraissent dans le prestigieux New England Journal of Medecine (NEJM) en 1967. Elles soutiennent que seule une réduction de la consommation de cholestérol et une substitution des acides gras polyinsaturés par des acides gras saturés peuvent prévenir le risque de maladies cardiovasculaires. Le sucre, lui, est blanchi. Les liens des chercheurs avec le lobby sucrier sont gardés sous silence, puisque l'obligation de les déclarer n'est rendue obligatoire qu'en 1984 par le NEJM.

    Un impact sur le long-terme

    Désormais, il est reconnu que le sucre est un facteur de risque important des maladies cardiovasculaires. Une étude incluant plus de 44 000 personnes, publiée en 2014, montre que les participants dont 10 à 25% de l'énergie totale quotidienne viennent du sucre ont un risque associé aux maladies du cœur 30% plus élevé que ceux dont l'apport en sucre est inférieur à 10% de l'énergie totale. Mais même avec ces preuves scientifiques, le mal était fait.

    «Notre étude est importante parce que le débat sur les méfaits du sucre et des graisses saturées continue aujourd'hui, explique au New York Times Stanton Glantz, professeur de médecine à l'université de Californie et coauteur de l'étude. Cette étude a étouffé le débat sur le sucre et les maladies vasculaires, et dans le même temps, les régimes à faible teneur en matières grasses ont gagné l'adhésion des autorités sanitaires. Cela a poussé beaucoup de gens à manger moins gras, mais plus sucré. Selon certains experts, ce changement de régime a participé à l'épidémie d'obésité que l'on connaît actuellement.»

    L'industrie du sucre ne s'arrêta pas là, puisqu'en 1971, elle orienta un programme d'étude de l'Institut américain de recherche dentaire vers le traitement des caries plutôt que vers une restriction en sucre. Les industriels ont également influencé l'évaluation faite en 1976 par l'Agence sanitaire américaine sur les effets du sucre.

    «Notre rapport démontre l'importance d'avoir des études faites par des personnes sans conflit d'intérêts, mais aussi la nécessité de déclarer les sources de financement», concluent les auteurs.

    » «Sucre, le doux mensonge», un documentaire réalisé par Michèle Hozer, racontant les stratégies de l'industrie du sucre pour dissimuler les risques sanitaires de l'excès de saccharose:

    EN SAVOIR PLUS:

    » Qu'est-ce que l'athérosclérose?

    LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE:

    Comment l'industrie du sucre a influencé la santé dentaire aux États-Unis 

    Les sodas tuent 184.000 personnes par an 

    Quelle quantité de sucre se cache dans ce que vous mangez? 

    Une nouvelle appli révèle le sucre caché dans nos aliments 

    Pourquoi nos artères se bouchent-elles? 

    Logo nutritionnel: les industriels à la fois juges et parties 

     

    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/09/14/25395-maladies-cardiovasculaires-comment-sucre-ete-dedouane

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La lumière bleue fait de plus en plus parler d’elle car elle est émise notamment par les écrans omniprésents. Y sommes-nous vraiment de plus en plus exposés ? La lumière bleue représente-t-elle un réel danger pour les yeux ? Faut-il s’équiper de lunettes anti lumière bleue quand on utilise beaucoup les écrans ? Réponses de spécialistes.

     

    Une partie de la lumière spectrale peut être dangereuse pour notre rétine. Pour se protéger d’une partie de la lumière émise par nos écrans, des lunettes anti "lumière bleue" ont vu le jour. En quoi sont-elles utiles ?

    La lumière bleue, qu'est-ce que c'est ?

    La lumière bleue est une partie du spectre de la lumière, dont les longueurs d'onde se situent entre 380 et 500 nanomètres. Elle est émise par le soleil, mais aussi par les sources lumineuses artificielles : ampoules LED et écrans (tablettes, télévisions, ordinateurs, smartphones).

    La lumière bleue potentiellement dangereuse représente une petite partie seulement de l’ensemble de la lumière bleue existante : ce sont les longueurs d'onde bleu-violet"Le spectre de la lumière du jour ou de la lumière artificielle comprend des bandes de couleur. Parmi elles, du bleu turquoise, lumière bonne pour le moral, et puis du bleu-violet, lumière à laquelle nous sommes de plus en plus exposés", explique le Dr Petra Kunze, ophtalmologiste à Paris.

     
     

    En effet, l’énergie qui atteint la rétine dans le cas de la lumière bleu-violet est plus forte que dans le cas de la lumière bleu turquoise. Les écrans tout particulièrement diffusent des pics de lumière bleue appelée lumière à Haute Energie Visible (ou HEV).

    infographie

    En 2014, les Français ont passé en moyenne 6 heures devant un écran. On estime qu'un enfant né en 2015 aura passé à l'âge de 7 ans l'équivalent d'une année pleine, jour et nuit, à scruter un écran. "En plus de cela, la couche d'ozone ne joue plus autant son rôle de filtre solaire", rappelle le Dr Kunze.

    Nous voilà donc surexposés à cette lumière bleue, et cela dès le plus jeune âge. Cela n’est pas sans conséquences pour nos yeux. D’autant plus chez les enfantsen dessous de 14 ans, dont le cristallin de l’œil ne filtre pas aussi bien et pour qui cette lumière bleue s’avère encore plus nocive.

    La lumière bleue dangereuse pour les yeux

    lumiere-bleue-danger-prevention_medium"Il a été démontré sur un modèle in vitro dedégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) que la longueur d'onde la plus toxique pour les cellules rétiniennes est située autour de 415-455 nanomètres", explique le Pr Serge Picaud neurobiologiste et directeur Inserm à l’Institut de la Vision1. Cette zone phototoxique correspond bien à une lumière bleu-violet dans le spectre de l'arc en ciel.

    Des recherches scientifiques ont conclu qu'uneexposition prolongée au rayonnement de lumière bleue ou lumière HEV artificielle provoquait des lésions photochimiques de la rétine et du cristallin."Plusieurs études épidémiologiques ont démontré que cette lumière bleue était bien un facteur de risque de la DMLA", rappelle le Pr Serge Picaud2,3. L'implication de la lumière bleue dans le développement de la cataracte est également suspectée.

    Cependant, la lumière bleue peut aussi avoir des effets bénéfiques. Elle aide à nos rythmes circadiens (l’alternance veille/sommeil) et notre humeur. Cette fois-ci, c’est la lumière bleue turquoise (vers 490 nm) qui permet de recaler nos rythmes lors d’un décalage horaire. Cette dernière régule la production de mélatonine, notre "hormone du sommeil"4.

    Une prévention grâce à des lunettes anti lumière bleue

    "Il n’existe pas vraiment de protection possible, hormis de mettre des filtres entre les sources de lumière et nos yeux", informe le Dr Petra Kunze. Il existe des filtres anti lumière bleue pour les écrans, mais peu répandus.

    En France, plusieurs marques proposent depuis peu des verres de "photoprotection sélective", en d’autres termes des lunettes dont les verres présentent un traitement filtrant. Leur principe ? Protéger l'œil des longueurs d'ondes lumineuses toxiques pour la rétine. Ces verres filtrent la lumière bleu-violet mais laissent passer la lumière bleue turquoise, afin de préserver les effets bénéfiques de cette dernière sur la vision et la régulation de l'horloge biologique interne. Ces verres présentent un léger reflet, bien évidemment violet.

    Quid de leur efficacité ? "La démonstration de leur efficacité a été faite in vitro et n'est pas quantifiable pour l'homme dans l'état actuel des travaux", indique Jean-Manuel Finot, opticien1"Ces verres bloquent une partie importante de la lumière parmi les longueurs d'ondes identifiées comme toxiques pour la rétine. On peut donc supposer qu'il y existe une réelle protection des cellules rétiniennes", rajoute le neurobiologiste Pr Serge Picaud.

    Lunettes anti lumière bleue : qui est concerné ?

    "Toutes les personnes exposées à cette lumière bleu-violet plus de 30 mn par jour pourraient bénéficier de ces lunettes anti lumière bleue", Dr Kunze. Soit presque tout le monde ! "En tout cas, si vous passez la journée devant un écran et surtout si vous aimez marcher à l'extérieur, c'est très recommandé", ajoute l'ophtalmologiste. Le spécialiste conseille en complément de faire des cures de 3 mois de compléments alimentaires pour les yeux à partir de 40 ans (à base de lutéine, vitamine E, zinc, antioxydants...), pour réparer les phototraumatismes.

    "Si vous avez des antécédents familiaux de DMLA ou de cataracte, il est très fortement conseillé de se munir de ces verres anti lumière bleue", estime l’opticien Jean-Manuel Finot. Attention toutefois, tous les verres ne se valent pas : les différents modèles existant ne filtrent pas tous le même pourcentage de lumière toxique.

    Il n'existe pas de contre-indication au port de ces verres anti lumière bleue"Le seul facteur limitant est que ces verres empêchent la lumière bleue d’atteindre la rétine en la réfléchissant, ce qui entraîne un reflet résiduel, peu esthétique au goût de certains", souligne Jean-Manuel Finot. Cependant, ces protections oculaires devraient encore faire des progrès à l'avenir. "On peut espérer des verres plus protecteurs", annonce le Pr Picaud dont l'équipe continue à travailler sur ce sujet.

    Côté prix, il faut compter entre 35 et 50 euros par verre pour une paire de lunettes filtrant la lumière bleue sans correction, pour les personnes de moins de 40 ans n'ayant aucun problème visuel. Un surcoût par verres dépendra de votre correction si vous avez des lunettes correctives.

    Et comme autre piste de protection ? "Dans le futur, il serait utile également que tous les écrans aient des filtres intégrés, tout comme les ampoules", estime l’ophtalmologiste Dr Petra Kunze. Une façon efficace de protéger la vision de toute la population, sans avoir besoin de s'équiper en plus de lunettes

    Témoignage de Victoire, 29 ans, journaliste (Paris)

    "J'ai 29 ans dont 21-22 ans passés avec des lunettes. J'ai décidé d'acheter des lunettes avec des verres anti lumière bleue il y a deux ans après avoir vu des reportages et fait des recherches sur les dangers de la lumière bleue. Je passe près de 10 heures par jour sur mon ordinateur, sans compter le temps passé sur mon smartphone. En tout, j’ai payé environ 40 euros de plus par verre mais je ne regrette pas cet achat ! Mon confort visuel est inchangé. Mes interlocuteurs voient seulement certaines lumières reflétées en violet sur mes lunettes mais comme avec un antireflet classique. En revanche, depuis que je les utilise, j'ai beaucoup moins de maux de tête et les yeux moins secs qu'auparavant."

    Anne-Sophie Glover-Bondeau

    Créé le 08 septembre 2015

    Sources :

    Sources : 
    1 - Phototoxic Action Spectrum on a Retinal Pigment Epithelium Model of Age-Related Macular Degeneration Exposed to Sunlight Normalized Conditions ; Emilie Arnault, Coralie Barrau, Céline Nanteau, Pauline Gondouin, Karine Bigot, Françoise Viénot, Emmanuel Gutman, Valérie Fontaine, Thierry Villette, Denis Cohen-Tannoudji, José-Alain Sahel, Serge Picaud, – PLOS ONE, 23 août 2013 (abstract en ligne)
    - Sunlight and the 10-Year Incidence of Age-Related Maculopathy; The Beaver Dam Eye Study ; Sandra C. Tomany, MS; Karen J. Cruickshanks, PhD; Ronald Klein, MD, MPH; Barbara E. K. Klein, MD, MPH; Michael D. Knudtson, MS ; Arch Ophthalmol. 2004;122:750-757 (abstract en ligne)
    3 - Young RW (1988). Solar radiation and age-related macular degeneration. Surv Ophthalmol 32: 252–269.
    4 - High sensitivity of the human circadian melatonin rhythm to resetting by short wavelength light ; Lockley, S.W., G.C. Brainard and C.A. Czeisler ; Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, 88(9):4502-4505, 2003 (abstract en ligne)

    http://www.doctissimo.fr/sante/maux-quotidiens/ordinateur-sans-douleur/lumiere-bleue-danger-prevention

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le zona est la manifestation d'une réactivation du virus de la varicelle. Le zona est une maladie fréquente qui touche particulièrement les adultes. Le risque de survenue de complications, notamment de douleurs post-zostériennes pouvant détériorer la qualité de vie, est fortement lié à l’âge.

    Quand vaccine-t-on contre le zona ?

    Le premier vaccin contre le zona est disponible depuis 2015 dans les pharmacies en France. Il permet de prévenir les risques d’apparition de zona ainsi que la survenue des douleurs après la maladie.

    Le calendrier vaccinal 2016 a intégré la décision du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) qui recommande la vaccination contre le zona chez les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus. Le vaccin contre le zona est un vaccin vivant atténué contenant une souche du virus varicelle-zona. Il est contre-indiqué chez les personnes immunodéprimées (cancer, VIH).

    II s’administre en une dose, par voie sous-cutanée de préférence dans l’épaule. La nécessité d’une seconde dose n’est actuellement pas définie. Le vaccin est pris en charge à 30 % pour les personnes âgées âgés de 65 à 74 ans révolus. Dans le cadre d’un rattrapage, ce remboursement est étendu aux personnes âgées de 75 à 79 ans révolus jusqu’au 28 février 2017.

    Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 21 Juillet 2016

    Vaccins : zona

    Médicament générique
    Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance.


    En savoir plus sur http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vaccins/vaccin-zona.html#t1toP5QgkMZm67y8.99

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Aujourd’hui encore, 125 millions (1) de filles et de femmes dans le monde sont excisées.
    08/09/2016
    Description de l'image

     

    Mais qu’est-ce que l’excision ?
    Quelles sont les conséquences de cette pratique pour les femmes ?
    Pourquoi et comment agit Un Enfant par la Main?
    Notre dossier

    Qu’est-ce que l’excision ?

    Une pratique dangereuse qui touche des millions de femmes

    L’excision, aussi appelée Mutilations Sexuelles Féminines (MSF) ou Mutilations Génitales Féminines (MGF), recouvre toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes sexuels externes de la femme ou autre lésion des organes sexuels féminins.

    Cette intervention constitue une violation des droits fondamentaux de l'homme et des droits de l’enfant.
    Selon l’UNICEF, 125 millions de filles et de femmes vivant dans 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient ont subi une forme de MGF.
    Parmi elles, 1 femme sur 5 vit en Ethiopie.

    Les violences envers les filles et les femmes sont largement répandues en Ethiopie.
    En 2012, près de 50% des femmes étaient victimes de violences et on estime que 59% des femmes ont subi des violences sexuelles par leur partenaire une fois dans leur vie. Source Oxfam.

    Quelles sont les causes ?

    Le poids de la religion et de la tradition

    Les mutilations génitales féminines, pratiques vieilles de plus de 2000 ans, se retrouvent dans un certain nombre de confessions. C’est un phénomène social et culturel soutenu par les chefs traditionnels et religieux.
    Pour changer les mentalités, les chefs traditionnels doivent être impliqués car ils jouent un rôle important auprès de la population et ont la possibilité de passer des messages et d’aborder les dangers liés aux MGF dans des situations de grandes écoutes comme les sermons ou autres discours publics.

    Une pratique basée sur des mythes…

    Dans les communautés qui pratiquent l’excision, cette tradition ne s’appuie pas sur des éléments médicaux et scientifiques mais sur des mythes. Cette pratique, symbole du passage d’une jeune fille à une femme, est donc un moyen de contrôler la sexualité féminine et d’assurer la virginité au mariage et sa fidélité par la suite.
    Mais c’est aussi l'expression d'une inégalité profonde entre les sexes et d’un manque de connaissances de la part de ces populations, notamment sur l’impact de telles pratiques.

    Quelles sont les conséquences ?

    Les enfants sont au cœur de nos actions et de tout ce que nous entreprenons. Les MGF constituent une violation des droits de l’Homme et des droits des enfants car les filles excisées le sont souvent dès leur plus jeune âge. La prévalence de l’excision en Ethiopie est de 74%(3) pour les femmes de 15 à 49 ans. Pour les filles âgées de moins de 14 ans, elle est de 24%*(3). Aujourd’hui encore, 1/3(4) des femmes âgées de 15 à 49 ans encouragent cette pratique. Cet acte a des conséquences sur leur bon développement, et leur capacité à grandir heureuse. Les MGF constituent un traumatisme à vie pour les femmes qui en sont victimes. Les complications sont multiples: douleurs, infections, abandon scolaire, mortalité infantile, infertilité...autant de violences subies par les jeunes filles. Nous savons que ces pratiques peuvent être changées si nous informons, sensibilisons, expliquons à tous les niveaux pour permettre un changement sociétal. Pour cette raison, Un Enfant par la Main et son partenaire ChildFund Ethiopie cherchent à mettre fin à cette pratique dangereuse dans 5 villages du district de Bassona Worana en Ethiopie en sensibilisant les exciseuses traditionnelles, les élèves, les professeurs, et l'ensemble de la communauté à ses dangers.

    Le projet et ses actions 

    Sensibilisation et formation en activités génératrices de revenus auprès de 75 exciseuses 

    Le travail avec ses femmes passera par de la sensibilisation aux dangers de ces pratiques mais aussi par des formations pour qu’elles soient en mesure de trouver des sources alternatives de revenus. Elles seront soutenues individuellement ou en groupe pour démarrer leur nouvelle activité.

    Sensibilisation, formation, et services pour lutter contre les MGF et les violences envers les filles auprès des 4914 élèves en milieu scolaire et 164 enseignants(es)

    Insultes ou gestuelles à caractère sexuel, demande de rendez-vous, contrepartie sexuelle pour de meilleurs résultats scolaires … autant de violences subies par les jeunes filles du primaire et du secondaire.

    • Afin de les dénoncer, des messages radio seront diffusés au sein de chaque école et auprès des élèves. Ils mettront en avant les services à contacter en cas de violence, les procédures à suivre et comment agir.
    • Des formations seront dispensées aux professeurs et à des élèves issus des clubs scolaires, très populaires en Ethiopie ; des manuels d’information et des codes de conduite seront créés par les élèves et distribués dans les 6 écoles ; des points d’eau seront installés dans les toilettes et au sein des clubs de filles, des serviettes hygiéniques y seront accessibles, ainsi leurs conditions d’apprentissage seront améliorées.

     Sensibilisation et formation auprès des villageois et des institutions locales (1000 membres de la communauté)

    La violence n’ayant pas sa source qu’à l’école, ce sont les villages dans leur ensemble qu’il faut impliquer, les femmes et les hommes ! Mais aussi les services judiciaires, les centres de santé, les leaders religieux et les Idirs qui sont une des formes les plus anciennes d’associations en Ethiopie et qui sont très présentes dans les villages.

    • Des formations spécifiques pour renforcer les capacités des institutions et des groupes de parole entre les habitants permettront de briser les tabous sur les violences sexistes subies par les filles et les femmes, les pratiques traditionnelles néfastes, telles que les mariages précoces, la préférence pour les garçons, l’excision…

     

    L'impact de votre don

    Des jeunes filles et des femmes protégées grâce à vos dons !

    • Abandon des MGF/E grâce à la mise en place de nouvelles activités génératrices de revenus pour les exciseuses ;
    • Diminution de l’abandon scolaire et des redoublements des filles au primaire et secondaire, et réduction des inégalités femmes-hommes dans l’enseignement secondaire et supérieur ;
    • Parents sensibilisés quant aux questions d’égalité des sexes et encouragés à envoyer leurs filles à l’école et à les considérer de la même façon que leurs garçons ;
    •  Mécanismes de prévention, de détection, de traitement des victimes et de sanction des auteurs de violences optimisés grâce à une meilleure compréhension et prise de conscience des questions de genre au niveau des structures administratives locales, des Idirs, des institutions religieuses, des centres de santé, des écoles et du système judiciaire ;
    • Augmentation des déclarations d’actes de violence, du fait d’une meilleure connaissance et de leur prise en compte à tous les échelons de la société ;
    •  Traitements appropriés pour les victimes ;

     

    Avec Un Enfant Par La Main, "Dites NON aux violences faites aux femmes aujourd'hui, pour des femmes libres demain" !
    Rejoignez notre combat en partenariat avec la plateforme de collecte pour l'émancipation des femmes W4

     

    Jusqu'au 25 septembre, W4 double tous vos dons pour protéger les jeunes filles en Ethiopie. 

    JE FAIS UN DON !

     

     

     

    1 - Unicef00-FMGC_infographiclow-res

    2 – Unicef : L’excision, une pratique lourde de conséquences 
    3 - Unicef 2013Mutilations génitales féminines/excision : aperçu statistique et étude de la dynamique des changements
    4 - Unicef 2015Rapport sur la situation des enfants dans le monde

     

    http://www.unenfantparlamain.org/actualites/affiche/excision-pratique-combattre

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le lot FS6X871 de GLUCAGEN KIT 1 mg/mL poudre et solvant pour solution injectable (glucagon) fait l'objet d'un rappel dans les pharmacies, à l'hôpital et dans le circuit de distribution pharmaceutique.

    Les patients sont également concernés par cette alerte. Ceux qui possèdent une boîte de GLUCAGEN KIT appartenant à ce lot doivent être contactés afin qu'ils la rapportent en pharmacie, pour échange.

    Cette mesure de précaution élargie aux patients est liée à un défaut de qualité des seringues. Un nombre très restreint d'aiguilles de ce lot peuvent potentiellement se détacher
    Des signalements ont été recueillis au Portugal et au Royaume-Uni.

    GLUCAGEN KIT est indiqué dans le traitement des hypoglycémies sévères qui peuvent survenir chez les diabétiques insulinotraités (illustration @Dinarin Pharmacy).

     


    Un rappel de lot par mesure de précaution, auprès des patients également
    Le laboratoire Novo-Nordisk retire du marché français le lot FS6X871 (péremption 31/08/2018) de GLUCAGEN KIT 1 mg/mL poudre et solvant pour solution injectable (glucagon), CIP 3400933590499 et UCD 3400891897432.

    Ce rappel de lot est organisé dans :

    • les officines ;
    • les établissements de santé ;
    • le circuit de distribution pharmaceutique.

     
    Il concerne également les patients auxquels le lot FS6X871 a été délivré.
    Ces derniers doivent être contactés afin qu'ils rapportent à leur pharmacie le kit de GLUCAGEN.
    Une boîte appartenant à un autre lot leur sera remis en échange. 

    Le laboratoire Novo Nordisk complète ce dispositif par un numéro vert d'information :
    0 805 69 21 32.

    Un problème de qualité : l'aiguille est susceptible de se détacher de la seringue
    Cette mesure est prise à titre de précaution suite à un défaut de qualité lors de la fabrication de ce lot de GLUCAGEN KIT.
    Les autres lots ne sont pas concernés, ni la spécialité GLUCAGEN en flacon de poudre et flacon de solvant. 

    Plus précisément, un nombre très restreint d'aiguilles peuvent potentiellement se détacher de la seringue d'eau pour préparations injectables.  
    Deux réclamations dans d'autres pays européens (Portugal et Royaume-Uni) ont été rapportées en lien avec ce défaut.

    Aucun effet indésirable lié à ce problème n'a été signalé à ce jour en France.

    Pour mémoire
    GLUCAGEN KIT est indiqué dans le traitement des hypoglycémies sévères qui peuvent survenir chez les diabétiques insulinotraités (Cf. VIDAL Reco Diabète de type 1).

    Ce médicament peut également être prescrit à visée diagnostique, pour l'inhibition de la motilité dans les explorations du tractus gastro-intestinal.

    Pour aller plus loin
    GlucaGen Kit 1 mg/ml : retrait d'un lot à titre de précaution - Point d'Information (ANSM, 7 septembre 2016)
    Alerte MED16/A036/B028 : Rappel d'un lot de GlucaGen® Kit - Laboratoire Novo Nordisk (ANSM, 7 septembre 2016)
     


    En savoir plus sur https://www.vidal.fr/actualites/19986/glucagen-kit-glucagon-rappel-d-un-lot/#QERSpiugphlwkg4f.99

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • batonnets glaces à la myrtille

    Ingrédients pour 10 bâtonnets :
    – 300 g de yaourt à la grecque
    – 300 g de myrtilles
    30 à 50 g de fructose (rayon bio)

    Préparation:
    Dans le bol d’un blender, versez le yaourt avec les myrtilles et le fructose (ajustez la quantité selon votre goût) et mixez finement, jusqu’à obtenir une crème lisse et homogène.
    Versez la préparation dans de petits moules à glace, ajoutez les bâtonnets et disposez-les sur leur socle. Placez immédiatement au congélateur et laissez prendre au moins 3h, jusqu’à ce que la glace prenne.
    Bonne dégustation !

    http://diabetecotefemme.fr/batonnets-glaces-a-myrtille/?

    Share Button
     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Les contraceptifs oraux auraient largement contribué à la baisse du taux de mortalité du cancer de l'ovaire. Il devrait continuer de décroître les prochaines années.

     

    Cancer de l'ovaire : la mortalité a chuté grâce à la pilule

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Medtronic Gardien ConnectMedtronic (NYSE: MDT ) a annoncé aujourd'hui qu'elle a remporté le marquage CE dans l'Union européenne pour son système de surveillance de la glycémie Gardien Connect mobiles continue.

    Le géant médical basé au Minnesota Fridley, a déclaré qu'il est le premier système de CGM smartphone permis de gagner l'approbation marque CE pour la société, et prévoit de lancer l'appareil sur une base de pays par pays au 2ème trimestre de son exercice 2017.

    «Avoir accès en continu en temps réel à des valeurs de glucose et d' être alerté sur les tendances et les événements importants est la clé pour les personnes atteintes de diabète. Avec notre nouveau système Gardien Connect, nous avons continué d'innover afin que nous puissions offrir ces idées pour les personnes atteintes de diabète sur la thérapie d'injection d'insuline. Gardien Connect est également compatible avec notre plate - forme de traitement du diabète de CareLink de gestion et de la santé des fournisseurs d'armes, leurs patients et les partenaires de soins avec des données exploitables pour aider à améliorer la gestion au jour le jour de diabète et faire des ajustements de thérapie à long terme. L' expansion de nos solutions pour aider plus de personnes atteintes de diabète , peu importe où ils sont sur ​​le continuum des soins est au cœur de notre objectif de transformer les soins du diabète pour une plus grande liberté et une meilleure santé, "services et solutions diabète prez Annette Brüls a déclaré dans un communiqué de presse.

    The Guardian Connect permet aux patients diabétiques de vérifier leur niveau de glucose en cours sur leur appareil mobile à tout moment, et le système peut être configuré pour avertir l'utilisateur des niveaux haut et bas de glucose par leur dispositif de smartphone.

    La société vanté le système comme le 1er et le seul système de CGM mobile personnalisable alertes texte SMS, et dit que le système dispose de téléchargement automatique des données vers le logiciel de gestion de la thérapie CareLink.

    Le dispositif se compose d'un dispositif de CGM portable conçu pour prendre des lectures de glucose toutes les 5 minutes, avec les données envoyées directement à l'application smartphone. Lancement initial ne sera disponible que sur l'Apple  (NSDQ: AAPL ) les appareils iOS, avec un Google (NSDQ: GOOG ) Android version actuellement en développement.

    En Juin, Medtronic vanté un essai pivot d'un dispositif sur sa quête d'un "pancréas artificiel" qui a montré que son  système hybride de gestion de l' insuline "boucle fermée"  avérée sûre et efficace.

    Le système HCL est conçu pour contrôler automatiquement les niveaux de glucose dans le sang avec un apport minimal ou à la surveillance des patients ou des soignants. Le système, en utilisant MiniMed 670G la pompe à insuline de Medtronic, capteurs 4ème génération et un algorithme de contrôle, a été utilisé dans une étude de 3 mois de 124 patients atteints de diabète de type I; 99 sujets ont opté pour un programme continu d'accès après le procès initial a pris fin.

    Le système HCL enregistré une glycémie à lire toutes les 5 minutes pendant le procès, mais les patients devaient encore occasionnellement étalonner les capteurs et prendre des doses pendant les repas ou correctives insuline.

    Après quelques 12.400 jours-patients, l'étude a montré, il n'y a eu aucun incident de l'acidocétose diabétique, hypoglycémie sévère ou d'événements graves liés au dispositif indésirables. Les patients ont montré des pourcentages inférieurs de sucre dans le sang pendant la nuit tout en utilisant le système HCL, et la moyenne du taux d'HbA1c ont diminué.

     

    FILED UNDER: DIABÈTE , RÉGLEMENTATION / CONFORMITÉ 

    http://www.massdevice.com/medtronic-wins-ce-mark-guardian-connect-mobile-cgm/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires