• L’été est le moment idéal pour retrouver la forme. Découvrez les fruits et légumes à mettre au menu pour faire le plein de vitamines !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Un petit garçon, surnommé l’enfant lézard à cause d’une rare maladie génétique, va finalement pouvoir être traité. Sa condition entraîne une formation d’écailles sur son corps. A 5 ans, Zhasulan Korganbek souffre d’ichtyose, une maladie génétique formant des écailles sur son corps. L’enfant originaire du Kazakhstan va toutefois pouvoir suivre un traitement en Israël grâce à de généreuses donations...

    C’est notamment à travers l’organisation de tombolas et de concerts que le petit garçon a pu bénéficier des 30.000 euros lui étant nécessaires, rapporte le Daily Mail.
    L’ichtyose est une maladie rare pouvant toucher la peau de deux façons possibles. Soit la personne atteinte perd ses peaux mortes trop lentement, soit les cellules de sa peau se forment trop rapidement. Les deux cas entraînent l'apparition de peau dure et écailleuse.
    Bien qu’il n’existe aucun traitement miracle, Zhalusan Korganbek pourra être traité grâce à un mélange de crèmes, de lasers et de bains d’eau salée qui permettra d’apaiser la maladie du garçonnet.

     

    http://koide9enisrael.blogspot.be

     

    Les ichtyoses

     

    Qu'est-ce que c'est ?

     

    C'est une maladie chronique de la peau se manifestant par un aspect sec, épais, rêche. 
    Le mot ichtyose est issu du grec (= poisson). Il traduit l'impression d'écaille qu'évoque la peau ichtyosique. L'épaississement de la couche cornée qui en est responsable est le plus souvent héréditaire mais il existe des formes acquises.

     

    Les ichtyoses héréditaires

     

    L'ichtyose vulgaire est fréquente chez l'homme et chez la femme. La transmission est dominante. 
    La maladie apparaît dans les premières années de la vie. Des squames sèches, blanches, épaisses, écailleuses respectent les grands plis cutanés. Une kératose pilaire est souvent associée. La maladie ne gratte pas. 
    Cet état chronique de la peau dure toute la vie. Il est surtout gênant et inesthétique.

     

    Il s'améliore souvent l'été et s'aggrave l'hiver.

     

    Le traitement à vie repose sur :

     

    • La vaseline salicylée (5%) (sous stricte surveillance chez l'enfant) ;
    • La pommade à l'urée (10%) ;
    • Les huiles dermatologiques ;
    • La vitamine A acide (Aberel) ;
    • La vitamine A per os dans les formes sévères.

     

    L'ichtyose noire récessive liée au sexe touche le garçon. Les squames sont noirâtres sur le thorax et ne respectent pas les plis. Le prurit est important.

     

    L'ichtyose rouge (érythrodermie ichtyosiforme congénitale) se manifeste par un érythème (rougeur) généralisé associé à l'ichtyose, elle est plus rare.

     

    Les ichtyoses acquises

     

    L'apparition récente chez un adulte d'un état ichtyosiforme doit faire rechercher

     

    http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_873_es.htm

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Qu'est-ce que c'est ?

    Le lupus systémique (ou lupus érythémateux aigu disséminé, LEAD) est une maladie auto-immune. Cela signifie que le système immunitaire, censé protéger l'organisme, se dérègle et se retourne contre lui. Des processus inflammatoires toxiques se déclenchent alors sans raison à différents niveaux : peau, articulations, etc. Des auto-anticorps (anticorps agressifs vis-à-vis de l'organisme) sont souvent retrouvés dans le sang des malades.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Acétone

    Déchet provenant de la dégradation des graisses. Il s’élimine par les voies respiratoires et l’urine. L’acétone apparaît quand l’organisme manque d’insuline et ne peut plus utiliser le glucose.

    Acétonurie

    Présence d’acétone dans les urines.

    Acidocétose

    On parle de décompensation du diabète ou d'acidocétose.

    C’est une complication grave du diabète, pouvant provoquer un coma. Elle survient lorsque l’organisme n’a plus assez d’insuline, et que le sang devient trop acide, à cause de la présence d’acétone. 40% des enfants et des adolescents chez lesquels le diagnostic de diabète de type 1 est posé présentent une acidocétose associée à un coma dans près de 15 % des cas provoquant une hospitalisation en réanimation et parfois même un décès.

    Acidose lactique

    Il s’agit d’une forme particulière d’acidose (acidité trop élevée du sang) due à une accumulation d’acide lactique dans le sang. L’acidose lactique est exceptionnelle et peut survenir chez les patients qui ont un diabète et qui sont traités par des médicaments contenant des biguanides.

    ADO

    Acronyme de anti-diabétiques oraux.

    Albumine

    Protéine présente dans le plasma sanguin. Elle est excrète en quantité excessive par le rein lors de certaines complications diabétiques (complication du rein appelé néphropathie.)

    Albuminurie

    Présence d’un excès d’albumine dans l’urine. Quand les quantités sont modérées, on parle de micro albuminurie, comprise entre 30 et 300 mg / 24 h. Au-delà, on mesure la protéinurie qui mesure l’albumine, mais aussi d’autres protéines.

    Analogues lents

    Les analogues lents sont des molécules d’insuline qui ont été modifiées de façon à obtenir une action prolongée de meilleure qualité que celle des insulines retard classiques. Durée d’action : 20 à 24 heures.

    Analogues rapides

    Les analogues rapides sont des molécules d’insuline modifiées. Elles agissent après 15 à 30 minutes après avoir été injectées sous la peau. Durée d’action : 3 à 4 heures.

    Angiographie rétinienne

    Méthode d’imagerie médicale consistant à injecter, par voie veineuse, un colorant fluorescent pour examiner les vaisseaux sanguins des yeux et détecter une éventuelle maladie (rétinopathie notamment.)

    Anomalies lipidiques (excès de cholestérol et de triglycérides)

    Excès de graisses dans le sang, souvent associé au diabète et pouvant être majoré par un déséquilibre de celui-ci, caractérisé par une élévation des graisses dans le sang (cholestérol et triglycérides.)
    Ces anomalies peuvent provoquer des lésions des grosses artères qui peuvent se boucher et provoquer notamment l’angine de poitrine et l’infarctus du myocarde, des accidents vasculaires cérébraux (atteintes des vaisseaux du cou) ou de l’artérite des membres inférieurs (atteintes des vaisseaux des jambes).

    Anticorps anti-GAD

    Dans le cas d’un diabète de type 1. 
    Anticorps qui sont dirigés contre les cellules du pancréas chargées de fabriquer l’insuline (appelées cellules bêta.) On parle de réaction auto-immune.

    Antigènes

    Substances contre lesquelles sont dirigés les anticorps.

    Artériosclérose

    Vieillissement normal des artères (dégénérescences fibreuses, lésions des parois internes qui provoquent une rigidité des artères).

    Artérite

    Inflammation des parois des artères causée par un excès de cholestérol, qui peuvent s’obstruer et diminuer l’apport d’oxygène aux tissus.

    Athérosclérose

    Lésions qui apparaissent sur la paroi interne des vaisseaux sanguins et qui résultent de l’accumulation de divers composés du sang , dont les glucides et les lipides en excès.

    Auto Surveillance Glycémique (ASG)

    Mesure par le patient de la glycémie capillaire (sur une goutte de sang) réalisée au moyen d’un lecteur de glycémie.

    Auto-contrôle

    C’est le moyen de surveiller soi-même sa glycémie à l’aide d’appareils de mesure, et d’adapter soi-même son traitement en fonction de la glycémie et des évènements de la vie courante (alimentation, activité physique…).

    Biguanides

    Médicaments abaissant la glycémie des diabétiques de type 2, en diminuant la production de glucose par le foie.

    Bilan rénal

    (cf Albuminurie)

     

    Cataracte

    Opacification du cristallin par apparition de petits flocons blanchâtres, responsable d’une altération de la vision qui devient trouble et s’obscurcit. Survenant chez un grand nombre de sujets avec l’âge, elle est accélérée par une hyperglycémie chronique et peut survenir prématurément chez les diabétiques.

     

    Cellules alpha

    Cellules du pancréas, situées dans les îlots de Langerhans comme les cellules bêta, qui produisent du glucagon lorsque la glycémie est trop basse.

     

     

     

    Cellules bêta

    Cellules du pancréas qui produisent l’insuline en fonction du taux de glycémie. Ces cellules sont regroupées en amas appelés «îlots de Langherans».

     

    Cellules souches

    Cellules indifférenciées de l’embryon qui n’ont aucune autre fonction particulière que de se multiplier puis se différencier en cellules «spécialisées».

     

    Cétonurie

    Présence anormale de corps cétoniques dans les urines. Se rencontre essentiellement au cours de l’acidocétose. Elle est décelée à l’aide de bandelettes d’auto surveillance urinaire.

     

    Cholestérol

    Substance lipidique nécessaire à la constitution de nos cellules, et à la synthèse de certaines hormones (sexuelles notamment). Il provient de notre alimentation et est fabriqué également par notre organisme. 
    Le cholestérol est véhiculé jusqu’aux cellules par deux types de protéines (LDL dit mauvais cholestérol,  HDL dit bon cholestérol).
    L’excès de cholestérol est à l’origine de la formation de plaques d’athérome qui bouchent les artères (artériosclérose.)

     

    Clairance ou clearance

    La clairance d’une substance représente un coefficient d’épuration plasmatique.
    Cela correspond à la capacité d’un organe à éliminer totalement une substance donnée d’un volume donné de plasma artériel par unité de temps. La clairance totale d’un système est l’addition de la clairance hépatique et la clairance rénale.

     

    Coma hyper osmolaire

    Appelé improprement «coma hyper glycémique», il se caractérise par une perte de conscience et une déshydratation intense.
    Il est déclenché par un excès important de sucre dans le sang.

     

    Coma hypoglycémique

    Perte de conscience, relative à un manque de sucre dans le sang. 
    Il peut être provoqué par une forte dose d’insuline ou après un effort violent. Il se traite par injection de glucagon ou injection de glucose.

     

    Complications

    Phénomènes pathologiques qui surviennent au cours d’une maladie, sans lui être spécifiques, au cours d’une maladie et qui l’aggravent généralement.

     

    Corps cétoniques

    Substances résultant de la dégradation des graisses, quand par manque d’insuline, l’organisme ne peut utiliser le glucose.
    L’excès de ces corps dans le sang entraîne un coma. L’acétone est un de ces corps cétoniques.

     

    Corticoïdes

    Un traitement aux corticoïdes à long terme peut déclencher ou révéler un diabète.

     

    Créatinine

    La créatinine est une substance constituée d’azote qui provient de la dégradation de la créatine (un des constituants du tissu musculaire). Normalement, la créatinine doit être éliminée par les reins dans les urines.
    Son dosage permet de surveiller l’évolution de la fonction rénale. Dès que son taux augmente anormalement dans le sang, cela signifie que la fonction rénale (filtration des reins) n’est plus suffisante.
    Le taux normal de la créatininémie est inférieur à 12mg/l (110 micromol/l).

     

    définition Diabète gestationnel

    Le diabète se traduit par une glycémie élevée. On le dit gestationnel lorsqu’il survient pendant la grossesse et qu’il disparaît ensuite. Un bon suivi évite des complications pour la mère et l’enfant.

     

    Dextro

    Nom d’une bandelette qui n’existe plus et dont le nom est resté pour signifier la glycémie capillaire. C’est la même situation que «réfrigérateur» et «frigidaire».

     

    Diabète insulino-dépendant ou Diabète de type 1

    Dit de type 1, appelé aussi diabète maigre ou diabète cétosique, ce diabète est une maladie auto-immune qui survient surtout chez le jeune.
    Il se caractérise par la destruction des îlots de Langerhans qui fabriquent l’insuline. Ici la sécrétion d’insuline est nulle, et impose des injections quotidiennes d’insuline. Il concerne 5 à 10% des diabétiques.

     

    Diabète insulino-requérant

    C’est un diabète de type 2 qui nécessite une insulinothérapie car le traitement par antidiabétiques oraux ne suffit plus.

     

    Diabète Mody

    Maturity Onset Diabetes in the Young ou Diabète de type adulte chez les jeunes. 
    Ce diabète se définit par la découverte d’un diabète non insulinodépendant avant l’âge de 25 ans, survenant dans un contexte familial compatible avec une hérédité autosomale (autosome = chromosome non sexuel) et un membre sur deux de la famille atteint (caractère dominant).
    Il suffit d’avoir reçu le gène d’un de ses deux parents pour avoir la maladie. 
    On en connaît aujourd’hui 5 types génétiques, classés respectivement en MODY 1, 2, 3, 4, 5.

     

    Diabète non insulino-dépendant ou Diabète de type 2

    Appelé aussi diabète gras ou diabète de la maturité, ce diabète associe des anomalies de la sécrétion d’insuline à un défaut d’action de l’insuline au niveau des différents organes (les muscles, le tissu adipeux, le foie...).
    Ces deux anomalies ont une origine génétique en partie, et se révèlent à l’âge adulte, à l’occasion d’une prise de poids ou d’un manque d’activité physique.
    Il apparaît généralement chez le sujet de plus de 40 ans. 
    Il concerne 90 % à 95 % des diabétiques et tend à se propager du fait des conditions de vie (sédentarité, mauvaise alimentation, excès de poids). 
    Cependant les premiers cas d’adolescents touchés par ce type de diabète apparaissent déjà en France : l’obésité en est la cause.

    http://www.afd.asso.fr/dico-du-diabete?page=1

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Pour éviter que vos aliments n’atterrissent trop rapidement dans la poubelle, voici quatre trucs qui les garderont frais plus longtemps.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Aux couleurs de l'été indien (air connu)

    Après un été sous la pluie, le soleil est revenu en septembre. Quel impact peut-il avoir sur notre santé? Et qu'est-ce que la vitamine D? Le Pr Jean-Pierre Devogelaer du Service de rhumatologie répond à nos questions.

    Un été si peu lumineux peut-il avoir des conséquences sur notre santé?

    Oui, la conséquence principale de ce manque d'ensoleillement est un risque accru de carence en vitamine D.

    A quoi sert la vitamine D?

    Elle aide à la bonne absorption du calcium au niveau intestinal et, d'une manière générale, on peut affirmer que c'est la vitamine D qui maintient un taux suffisant de calcium dans le corps, contribuant à consolider les os. Sans un apport suffisant de calcium, le squelette se fragilise. Mais la vitamine D a bien d'autres effets pour l'organisme et interfère sur la contraction des muscles, la conduction neuromusculaire, divers enzymes digestifs, etc.

    Où la trouve-t-on?

    On en trouve dans l'alimentation (les poissons gras comme le saumon, la morue, les jaunes d'oeufs, etc.) mais de manière insuffisante. C'est surtout l'exposition au soleil qui fournit à l'organisme la vitamine D dont il a besoin.

    Comment se déroule le processus: du soleil à la vitamine D?

    C'est un processus complexe. Certains rayons ultraviolets irradient notre peau et cette irradiation va transformer des éléments déjà présents dans notre derme en pré-vitamines D qui prendront une forme transportée dans le foie et une forme active dans les reins.

    Quelles sont les conséquences d'une carence en vitamine D?

    Un déficit entraîne bien sûr une fragilisation des os mais également des douleurs musculaires, des réflexes modifiés et des fatigues d'ordre neuromusculaire. Pour ces dernières, on peut considérer cela comme le premier degré d'une myopathie, c'est-à-dire une maladie rare entraînant une faiblesse musculaire.

    Quelles sont les personnes les plus touchées?

    Jadis, les cas de rachitisme étaient fréquents chez l'enfant. Cette sévère déperdition en vitamine D entraîne plusieurs complications: squelette fragile, problème de croissance, déformation, etc. De nos jours, on relève très peu de cas de rachitisme. 
    En ce qui concerne les adultes, on parle d'ostéomalacie. Le patient perd des forces et a mal aux os. Mais cette pathologie est rare. Pour la plupart des gens, les conséquences d'un déficit ne se remarquent pas de manière spectaculaire à court terme. C'est sur le long terme que les conséquences se feront sentir. 
    Le groupe des personnes âgées est le plus touché car elles ont déjà des os fragilisés. Elles sont aussi plus susceptibles de faire des chutes et par voie de conséquence les risques de fractures et de tassements sont augmentés.

    Peut-on envisager un traitement?

    Dans les pays anglo-saxons, l'alimentation peut être un traitement en soi en suivant un régime comprenant des aliments à forte concentration de vitamines D ajoutées. Cette pratique n'est pas encore véritablement rentrée dans les moeurs dans notre pays. Le principal remède consiste en une cure de vitamine D, en cachets ou en ampoules buvables.

    Avez-vous des conseils pour soigner son taux de vitamine D?

    Oui, se promener 45 minutes au grand air, deux à trois fois par semaine, permet au corps de fabriquer les vitamines D nécessaires. Si trop de soleil peut nuire à la santé (mélanome par exemple), une exposition raisonnable est primordiale pour notre organisme. Il ne s'agit nullement de se laisser rôtir sur une plage. Exposer son visage et un peu ses bras suffit amplement. De même, les sorties sont synonymes d'activités physiques, ce qui ne peut être que bénéfique.

    Que faire quand le soleil fait défaut, comme lors de l'été qui vient de s'achever?

    Dans ce cas, il convient de faire une cure de vitamine D: prendre tous les mois une ampoule contenant une quantité suffisante de vitamine D. 
    Outre la météo, il faut tenir compte d'autres facteurs. Vivre en ville a une incidence car les phénomènes de "smog" influent sur la quantité de vitamine D fabriquée par l'organisme. Des facteurs culturels interviennent aussi: dans certaines régions du sud, les gens s'exposent moins au soleil.

    Sylvain Bayet

    http://www.saintluc.be/actualites/newsletters/107/vitamine-d.php

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Nos pieds fournissent des efforts quotidiens considérables et pourtant nous les maltraitons. Emmaillotés dans des chaussettes et à l'étroit dans les chaussures, le moment est venu de les prendre en mains

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La sarcoïdose, une maladie pulmonaire encore mystérieuse

    La sarcoïdose est une pathologie inflammatoire encore mal connue, bien que relativement fréquente. Comment la reconnaître ? A quoi est-elle due ? Comment la soigner ? Zoom sur une maladie qui touche préférentiellement les poumons.

    Du 28 au 31 janvier 2011, le 15ème Congrès de pneumologie va réunir une grande partie des pneumologues francophones à Lille. Le fil rouge de cet événement ? Les pathologies interstitielles du poumon, dont la plus fréquente d'entre elles, la sarcoïdose.

    La sarcoïdose, une inflammation d'origine inconnue

    SarcoïdoseLa sarcoïdose, également appelée maladie de Besnier-Boeck-Schaumann ou lymphogranulomatose, est une maladie inflammatoire qui peut toucher différents organes, mais affecte plus particulièrement les poumons.

    Il semblerait qu'elle soit provoquée par une réaction inappropriée de l'organisme à un agent agresseur, mais ce dernier n'est pas connu pour le moment. Le fait que les poumons soient prioritairement atteints peut cependant laisser penser qu'il s'agit d'un agresseur inhalé par le patient, même si pour l'instant cela n'a pas été démontré.

    Cette agression se traduit par une inflammation au niveau des alvéoles pulmonaires (afflux de lymphocytes et de macrophages activés), constituant une alvéolite, qui peut évoluer ensuite vers un granulome inflammatoire, et éventuellement une fibrose.

    D'autres organes peuvent également être touchés en dehors du thorax : la peau, les yeux, les muscles ou encore le système nerveux.

    La sarcoïdose, qui touche environ 20 personnes sur 100 000 dans le monde, affecte davantage les jeunes adultes, les femmes et les populations à peau noire, pour une raison inconnue.

    Peu ou pas de symptômes de la sarcoïdose

    L'inflammation pulmonaire peut provoquer une toux d'irritation et un essoufflement à l'effort. Mais le plus souvent la sarcoïdose n'entraîne aucun symptôme, elle est alors découverte par hasard, par exemple à l'occasion d'une radiographie systématique du thorax qui montre la présence de ganglions disséminés dans les deux poumons.

    Dans de rares cas malheureusement, l'atteinte peut être plus sévère, en particulier lorsque d'autres organes sont touchés (uvéite de l'oeilarthrites, signes neurologiques, rénaux, etc.)

    Sarcoïdose : une évolution souvent favorable, de rares complications

    La plupart du temps, malgré les images radiologiques souvent impressionnantes, la sarcoïdose est donc sans symptôme, n'a aucune conséquence grave et disparaît en quelques années.

    Il arrive cependant quelle atteigne de manière irréversible certains organes, en particulier les poumons (fibrose pulmonaire secondaire dans 5 à 8 % des cas) et, indirectement, le coeur ("coeur pulmonaire").

    Traitement de la sarcoïdose : diminuer linflammation

    Un traitement médical n'est pas toujours indiqué, la majorité des personnes atteintes de sarcoïdose guérissant sans aucune forme de traitement.

    Cependant si la maladie progresse rapidement, s'il y a des symptômes respiratoires qui s'aggravent progressivement (essoufflement, douleur thoracique), une fatigue importante ou des localisations extra-respiratoires sévères, les médecins vont prescrire en première intention des corticoïdes en comprimés, efficaces sur l'inflammation et rapides d'action.

    En cas d'atteinte plus sévère et/ou persistante, il est possible de prescrire d'autres types de médicaments, comme des immunosuppresseurs.

    En conclusion, la sarcoïdose est donc une maladie de découverte souvent fortuite, à l'occasion dun bilan radiologique. La plupart du temps, une simple surveillance suffit, mais certaines formes rares et compliquées peuvent nécessiter un traitement anti-inflammatoire plus ou moins intense.

    Dr Jean-Philippe Rivière

    Créé le 27 janvier 2011

    Sources :

    - Dossier de presse du 15ème Congrès de pneumologie de langue française, qui se tient du 28 au 31 janvier 2011 au grand Palais, à Lille, avec deux fils conducteurs scientifiques mis en exergue : les pathologies interstitielles du poumon (dont la sarcoïdose), et les âges du poumon
    - "Item 124 - La sarcoïdose", Pr. Benoît Wallaert, faculté de médecine de Lille, 2004-2005, cours de médecine téléchargeable en ligne

    Maladies Respiratoires

    Forum Problèmes respiratoires

     

    http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/maladies-respiratoires/images/14890-sarcoidose.htm

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Salade de crevettes au melon

    Le 4 août 2011 par Eloïse

    Le melon nous rafraîchit tout l'été; il se prête à de nombreuses préparations, ici une salade qui mêle les saveurs du jardin à celles de la mer...

    Préparation : 30 minutes 
    Cuisson : 10 minutes

    Ingrédients :

    Pour 5 ou 6 personnes

     

    1. Faire cuire les crevettes 5 minutes dans un court-bouillon bien aromatisé où domine le fenouil ; les laisser refroidir et les décortiquer.

    2. Les faire mariner une dizaine de minutes dans l’huile d’olive, le jus de citron et l’aneth. Réserver au réfrigérateur.

    3. Equeuter les haricots verts et les faire cuire 5 minutes à l’eau bouillante avec une pincée de bicarbonate de soude. Les égoutter.

     

    4. Creuser le melon à l’aide d’une cuillère parisienne pour faire des petites boules. Arroser de 2 cuillères à soupe de porto et mettre au frais.

     

    5. Préparer la salade et la disposer au fond d’un plat. Arroser de vinaigrette à l’huile d’olive et au vinaigre balsamique.

     

    6. Mettre au centre les haricots verts arrosés de vinaigrette et parsemés de ciboulette.

     

    7. Faire une couronne avec les crevettes et terminer par le melon au moment de servir.

    Régalez-vous !

     

    Les petits conseils d’Eloïse :

    Les crevettes peuvent être remplacées par des langoustines ou des pattes de crabe.

     

    http://www.gerbeaud.com/cuisine/salade-crevettes-melon.php?utm_campaign=ML195&utm_medium=email&utm_source=dl

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Pour les patients

    Le diabète peut entraîner des complications au niveau des artères et des nerfs avec des répercussions sur le coeur, les yeux, les reins et les pieds. Or ces complications ne sont pas inéluctables et l’amélioration du contrôle du taux de sucre sanguin ainsi que d’autres paramètres permettent de les diminuer.

    Etant donné l’importance épidémiologique du diabète et le potentiel considérable d’amélioration de la santé des patients diabétiques, le Département de la santé et de l’action sociale a décidé de créer un programme cantonal visant à réduire l’impact du diabète sur la population en agissant sur la prévention et sur l’amélioration de la prise en charge des personnes diabétiques.

    Répertoire Diabète Vaud.

    Vous cherchez des professionnels de la santé pour le suivi ambulatoire du diabète?

    Consultez le Répertoire Diabète Vaud

    EVIVO - devenir acteur de sa santé avec une maladie chronique.

    Du nouveau pour les patients souffrant de maladies chroniques (rhumatisme, BPCO, coeliakie, diabète ou autre). Ce cours est basé sur le programme « prendre le contrôle de ma santé » introduit aux Etats-Unis et dans 22 pays par l’Université de Stanford.

    Parmi les thèmes abordés, on trouve : la gestion de la douleur, l’exercice physique, préparer la visite chez le médecin, l’alimentation, renforcer la confiance en soi…

    Il est composé d'ateliers de deux heures et demie, chaque semaine pendant six semaines consécutives. Pour en savoir plus...

    Prix Nestlé de la Nutrition 2013.

    Le Programme cantonal Diabète félicite Elodie Gattoliat et Sarah Krayenbuhl pour le Prix Nestlé de la Nutrition 2013, catégories Jeunes Chercheurs reçu au congrès de la Société Suisse de Nutrition à Berne !

    Ce prix récompense leur travail de Bachelor en nutrition et diététique qui a vu la création d’ateliers culinaires destinés aux enfants avec un diabète de type 1 et leur entourage. Ce projet bénéficie du soutien du PcD et sera poursuivi en 2014 dans les 4 régions sanitaires du canton. Pour en savoir plus...

    Les coûts humains justifient les moyens.

    La communication parue dans certains médias concernant l'étude sur les coûts indirects du diabète a suscité de l'indignation de la part de personnes diabétiques qui se sont senties pointées du doigt. Si les informations diffusées par certains médias ont pu être prises ainsi, nous tenons à nous en excuser.

    Face à une "banalisation populaire" du diabète souvent dénoncée par les patients diabétiques, nous avons voulu exprimer le fait que les coûts du diabète sont avant tout le reflet de "coûts humains" de la maladie, car ils sont surtout secondaires aux complications.

    Les propos du Professeur Jeanrenaud lors de son interview à la RTS illustre bien notre position: "Le but de ces chiffres n'est pas de montrer aux diabétiques le coût qu'ils imposent à la collectivité, d'ailleurs une partie importante des coûts sont supportés par les diabétiques eux-mêmes et leur famille..

    Le but c'est de donner une information aux responsables de la politique de santé pour fixer des priorités."*

    Un autre objectif de la communication visait à faire connaître ces coûts afin de peser l'importance du problème et de son impact sur la société et montrer qu'il faut investir encore plus dans la prévention du diabète. Une prévention efficace pourrait en effet permettre d'éviter que certaines personnes deviennent diabétiques de type 2, en privilégiant une alimentation équilibrée et suffisamment d'activité physique. Il s'agit aussi d'éviter ou de retarder les graves complications causées par le diabète en le diagnostiquant le plus tôt possible.

    Dans le canton de Vaud, il y a aujourd'hui des milliers de diabétiques ou futurs diabétiques qui s'ignorent. C'est pour cela que nous avons relancé une campagne invitant la population à évaluer son risque de diabète en répondant au test mis à disposition sur ce site.

    Dr. Isabelle Hagon-Traub, Directrice du Programme cantonal Diabète, et Henri Rothen, Président de l'Association vaudoise du Diabète

    * Propos cités de l'édition du journal Le 12h45 de la RTS du 13 novembre 2013

    http://pcd.diabete-vaud.ch/pour-les-patients/pour-les-patients/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Guide des voyageurs

    Albanie : Conseils santé et vaccins

    Informations générales

    CAPITALE

    Tirana

    CLIMAT

    Climat tempéré; les hivers sont frais, nuageux et humides, les étés sont chauds, clairs et secs. L'intérieur des terres est plus frais et plus humide que les côtes.

    MONNAIE

    Lek

    LES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS ET LES FORMALITÉS D'ENTRÉE

    Pour un séjour de moins de trois mois : passeport en cours de validité.
    Pour un séjour de plus de trois mois, un visa de séjour est exigé. Il est obtenu sur présentation d'un contrat de travail et d'un extrait de casier judiciaire. 
    Taxes exigibles à l'entrée et à la sortie du territoire albanais respectivement d'un montant de 37 USD et 10 USD, payables en dollars.

    Les vaccinations

    LES VACCINATIONS OBLIGATOIRES AVANT LE DÉPART

    Fièvre Jaune : absente dans ce pays. Se vacciner uniquement en cas de séjour préalable dans une zone où la maladie est présente. Cette mesure ne vous concerne donc pas si vous venez d'Europe, d'Amérique du Nord, Centrale et Australe, d'Asie ou d'Océanie.

    LES VACCINATIONS RECOMMANDÉES AVANT LE DÉPART

    • Hépatites Virales A et B
    • Diphtérie
    • Tétanos
    • Poliomyélite
    • Typhoïde
    • Rage (circuit "aventureux")
    • Encéphalite à tiques : possible dans ce pays (zones rurales au printemps ou en été), consultez un centre de vaccination.

    Les risques pour les voyageurs

    LA MALARIA (PALUDISME)

    Pas de paludisme

    RISQUES LIÉS À L'ENVIRONNEMENT ET AU COMPORTEMENT DU VOYAGEUR

    Néant

    RISQUES LIÉS AUX INSECTES ET AUX ANIMAUX

    Néant

    RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS ET AUX BOISSONS

    Néant

    LES RECOMMANDATIONS PARTICULIÈRES

    Consulter votre médecin traitant avant le départ et se munir, notamment, des médicaments utiles en cas de traitement.

    Malgré la grande qualité de la formation des médecins, l'état pitoyable des équipements rend impératif de contracter une assurance de rapatriement sanitaire.

    Les cas d'hépatite sont particulièrement fréquents. Il convient donc de consommer avec une extrême prudence l'eau du robinet qui, même dans la capitale, est loin d'être toujours potable.

    Représentation en France

    Ambassade d'Albanie en France

    57, avenue Marceau
    75116 Paris
    Tél. : 01 45 53 51 32 ou 01 45 53 50 95
    Fax : 01 45 53 89 38
    Email : ambalbpa@aol.com

    Représentation française sur place

    Ambassade de France en Albanie

    14 rue Skenderbeg - Tirana
    Tél. : [355] (4) 234 054 - 234 250
    Fax : [355] (4) 234 442

     

    http://www.doctissimo.fr/html/sante/voyageurs/sa_albanie_sa.htm

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Chondropathie rotulienne

    Définition

    La chondropathie rotulienne se caractérise par des altérations douloureuses et dégénératives du cartilage articulaire de la rotule. Au début, les altérations cartilagineuses sont asymptomatiques; les lésions du cartilage provoquent uniquement des douleurs à un stade avancé. Souvent, les deux genoux sont touchés.


    Le cartilage peut se fissurer voire même entraîner la mise à nu de l’os, avec des douleurs conséquentes.


    Les douleurs dans la partie antérieure du genou sont fréquentes chez les jeunes femmes et chez les deux sexes durant la puberté. Pour des raisons biomécaniques, beaucoup de sportifs de haut niveau (footballeurs, skieurs, athlètes), de personnes qui travaillent sur leurs genoux et de plus en plus de sportifs amateurs en sont touchés.


    Non traitée, la maladie entraîne la dégénérescence complète du cartilage avce développement d‘une arthrose.


    Causes

    Les causes de ces altérations du cartilage de la rotule sont souvent inconnues. Les efforts excessifs sportifs ou professionnels (poseurs de moquette ou de sols) favorisent de telles usures du cartilage. En plus, les sportifs souffrent fréquemment de douleurs derrière la rotule en raison de la sollication excessive des tendons rotuliens.


    Mais les douleurs peuvent également survenir en l’absence d’efforts excessifs. Dans ces cas, des malformations ou des déformations de la rotule en sont souvent à l’origine.


    Après des accidents ou des traumatismes (également des microtraumatismes), des douleurs du genou peuvent aussi se manifester. Le vieillissement et la prédisposition génétique peuvent également donner lieu à des altérations cartilagineuses.

    Troubles (symptômes)

    • Douleurs derrière la rotule, souvent ressenties comme des douleurs à la pression lors de mouvements du genou contre une résistance.
    • Douleurs au repos durant et surtout après une position assise prolongée et calme (conduite en voiture, vols long-courrier, cinéma, travail sur ordinateur).
    • Douleurs lors des mouvements normaux, souvent dans les deux genoux.
    • Douleurs accentuées en position accroupie, lors de la marche en descente, lors de la pratique du ski, lors de la descente d’escaliers, lors des ascensions à vélo et lors de la conduite en voiture (embrayage, accélération).
    • Frottement éventuel derrière la rotule lorsque le patient se courbe, s’étire ou lorsqu’il plie l’articulation du genou.

    Examens (diagnostic)

    • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient: questionnement exact sur le moment et la manière de survenue des douleurs.
    • Examen physique, motricité du genou; les douleurs à la pression au niveau de la rotule survenant en cas de sollicitation du genou sont fréquentes.
    • Des bruits de frottement derrière la rotule ou des bruits lors de mouvements du fémur peuvent être audibles.
    • Les palpations permettent de détecter d’éventuelles déformations et instabilités du genou. Parfois, il est possible de faire fortement glisser la rotule.
    • Radiographie des articulations du genou et de la rotule
    • Exploration des articulations (arthroscopie)
    • Tomographie par résonance magnétique

    Options thérapeutiques

    • Les exercices de kinésithérapie se situent en première ligne du traitement.
    • Repos des articulations du genou pendant une courte durée; éventuellement, stabilisation du genou avec un bandage.
    • Physiothérapie, musculation et exercices d’étirement pour renforcer le muscle extenseur de la cuisse. L’étirement ciblé de ce muscle permet de réduire la pression exercée sur la rotule.
    • Eventuellement, électrostimulation
    • Les bains chauds à base de fleurs des champs et de sel peuvent contribuer à atténuer les symptômes.

     

    Médicaments

    • Les antalgiques sont rarement indiqués; éventuellement, injection d’un anesthésique local en cas de douleurs intenses.
    • Médicament pour améliorer la substance osseuse (chondroïtine sulfate; éventuellement, acide hyaluronique).
    • (Le cartilage de raie est souvent recommandé comme alternative thérapeutique).

     

    Chirurgie

    Depuis ces dernières années, on a de moins en moins recours à la chirurgie, mais elle peut toutefois être indispensable, par ex. en cas de déformations importantes. Pour cette raison, l’accent est fortement mis sur la prévention.

    Mesures préventives

    Que peut-on faire pour guérir une chondropathie rotulienne ou pour prévenir la maladie?

     

    A éviter:

    • Efforts excessifs: éviter de monter les escaliers ou de s’accroupir, tout particulièrement en portant des charges.
    • Tourner la partie supérieure du corps en maintenant les jambes fixes (golf).
    • Sautiller sur une seule jambe
    • Repos complet: toujours continuer à faire des mouvements, mais sans trop solliciter le genou; éventuellement, porter un bandage.
    • Certains sports, qui sollicitent fortement les genoux comme le football, le ski, le tennis ou le footing.

    A favoriser:

    • Sports comme la natation, la marche, le vélo (à alterner); éventuellement, uniquement lorsque les douleurs ont disparu.
    • Randonnée: lors des descentes, utiliser impérativement des bâtons pour décharger les genoux.
    • Les femmes devraient porter des chaussures plates; le port de talons hauts sollicite en plus les ligaments du genou.

    http://www.santeweb.ch/santeweb/Maladies/khb.php?Chondropathie_rotulienne&khb_content_id=17580

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Étonnante mais détonante, le mariage de l'acidité et de la douceur des fruits rouges et de la saveur des Fromages de Suisse vous séduira à coup sûr. L'une des plus subtiles alliances sucrée-salées.

    La vie en rouge

    Les fruits rouges ne contiennent que des bonnes choses ! Ils sont peu caloriques (31,1 kcal/100g) et contiennent de nombreux nutriments bons pour la santé.

    Le potassium et la vitamine C aident à garder la forme et permettent de lutter contre le vieillissement des cellules, tout comme les polyphénols (vitamine P) qu'ils contiennent en quantité.

    Avec les fruits rouges, vous gardez la ligne, une peau resplendissante et vous  vous faites plaisir en toute bonne conscience ! 

    Bien les choisir et savoir les conserver ?

    Choisissez des fraises fermes, brillantes et d’une couleur rouge (ou rosée) uniforme avec une collerette vert vif. Sentez-les, elles doivent sentir bon. Ne choisissez pas de fruits à la couleur un peu fade : ils ne mûriront pas chez vous !
    Les framboises devront sentir bon, être d’une belle couleur, avec  une chair un peu ferme et ne pas présenter de trace de moisissures.
    Choisissez les cerises en fonction de votre goût, du sucré à l’acidulé. Pour un goût sucré et une chair juteuse, optez pour les variétés guigne ou bigarreau. Pour une saveur plus acidulée, choisissez les griottes ou les Montmorency
    Sélectionner des groseilles brillantes et d’une belle couleur uniforme. Selon vos goûts, optez pour l’acidulé des groseilles de couleur rouge, ou celles de couleur blanche, plus sucrées.

    Lorsque vous achetez vos fruits rouges, vérifiez toujours le dessous de la barquette dans laquelle ils sont vendus. S’ils sont écrasés, vous le verrez immédiatement.

    Et placez-les sur le dessus de votre panier pour qu’ils ne souffrent pas !

    Osez des alliances de goût originales

    • Pour un dessert aux fruits rouges, vous pouvez révéler le goût acidulé du cassis et des groseilles avec des lamelles d’Emmentaler AOP suisse.
    • Avec des fraises Charlotte ou Ciflorette, un tour de moulin à poivre et un Gruyère d’Alpage AOP.
    • En coulis sur une salade de fruits. Mélangez 3 sortes de melon, jaune, orange et vert et une pastèque coupés en dés, ajoutez du Vacherin Fribourgeois AOP détaillé en fines lamelles, nappez d’un coulis de framboises et décorez de menthe ciselée.
    • En compote aux fraises et à la rhubarbe, à déguster accompagnée d’une belle Rosette de Tête de Moine AOP.
    • Une entrée fraiche et raffinée, melon vert ou blanc découpés en tranche, jambon de parme, framboise, cassis et quelques dés de fromageAppenzeller®. Ajoutez un filet de vinaigre de framboise.
    • Accompagnez une petite Tomme Vaudoise d’une gelée de groseilles et de groseilles fraiches.
    • Confiture de cerises noires ou myrtilles et Etivaz AOP, c’est une merveille de sensations !
    • En brochette : jambon cru, grosses fraises, dés de Gruyère AOP suisse, cerises, avec un filet de vinaigre balsamique.
    • En bouchées apéritives, noix, gelée de framboise, copeaux de Sbrinz AOP.
    • Un mariage réussi : la douceur d’un Vacherin Mont d’Or AOP et l’acidulé des groseilles.
    • Le cassis accompagne merveilleusement bien la petite Tomme Vaudoise.
    • Avec le Raclette suisse des myrtilles ou des airelles, une alliance subtile qui rappelle les alpages !

    http://www.fromagesdesuisse.fr/recettes/les-associations/fruits-rouges.html

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Eli Lilly and Company, c'est plus de 125 années passées à améliorer l'espérance et la qualité de vie de millions de femmes et d'hommes dans le monde.

    • Le groupe porte le nom de son fondateur, le colonel Eli Lilly, diplomé en chimie et pharmacie, vétéran de la guerre de Sécession.
    • Dès ses origines, des valeurs essentielles sont au fondement de la philosophie de Lilly et guident le laboratoire dans chacune de ses orientations et actions.
    • Eli Lilly and Company a une longue tradition d'innovations thérapeutiques avec des découvertes qui ont marqué l'histoire de la médecine.

    Eli Lilly and Company puise ainsi sa force et son originalité dans l'union de ces deux notions complémentaires : la tradition et l'innovation.

    Le Colonel Eli Lilly, un pionnier dans l'histoire de la médecine

    ColonelLilly.PNGLe colonel Eli Lilly, fondateur du groupe Eli Lilly and Company, est né en 1839 dans le Maryland d’une famille d’origine suédoise. Diplômé en chimie et pharmacie, il ouvre une officine en 1860 à Indianapolis. Entre 1862 et 1864, son expérience d’officier dans les armées nordistes pendant la guerre de Sécession marque un tournant dans sa vocation de pharmacien. Confronté à l'insuffisance des médicaments disponibles - des produits mal préparés et souvent inefficaces - il décide de créer une société pour mettre à la disposition des malades des produits pharmaceutiques efficaces, de la meilleure qualité possible, dispensés uniquement sur le conseil des médecins. Revenu à Indianapolis, il fonde la compagnie pharmaceutique Eli Lilly en 1876.

    Le succès de son entreprise est manifeste mais le colonel Lilly n'est pas satisfait des méthodes traditionnelles utilisées et souhaite développer ses médicaments selon des normes de qualité encore plus rigoureuses ; en 1886, il engage un jeune chimiste chargé d'exploiter et d'améliorer les techniques les plus récentes d'évaluation de la qualité.

    Ensemble, ils posent les fondations de la tradition Lilly : une vocation d'abord axée sur la qualité des produits existants, puis étendue par la suite à la découverte et à la mise au point de nouveaux médicaments plus efficaces.

    Plus tard, les savoir-faire et les méthodes de travail complémentaires des héritiers d'Eli Lilly seront à l'origine de la croissance et contribueront à former une culture d'entreprise au sein de laquelle les collaborateurs sont considérés comme la ressource la plus précieuse de la société, un principe qui demeure aujourd'hui la pierre angulaire de la philosophie de Eli Lilly and Company.

    Des valeurs fondatrices déterminantes

    A toutes les étapes de la mise en œuvre de notre stratégie et de la poursuite de nos objectifs, nous sommes guidés par ces valeurs essentielles, établies depuis la fondation du laboratoire :

    Intégrité

    Nous réalisons toutes nos opérations conformément à la législation applicable. L’honnêteté et la loyauté sont au centre de tous les échanges avec nos clients, nos collaborateurs, nos actionnaires, nos partenaires, nos fournisseurs, nos concurrents et le grand public.

    Excellence

    Nous investissons dans l’innovation pharmaceutique, nous fournissons des produits de haute qualité et nous mettons tout en œuvre pour améliorer nos résultats commerciaux. Nous sommes en permanence à la recherche de nouveaux moyens pour continuer à améliorer notre performance.

    Respect des individus

    Nous souhaitons évoluer dans un environnement où le respect mutuel, l’ouverture et l’intégrité individuelle sont omniprésents. Le respect à l’égard de tous ceux qui traitent avec notre entreprise est essentiel, qu’il s’agisse de clients, de collaborateurs, d'actionnaires, de partenaires, de fournisseurs ou du grand public.

    Ce sont ces valeurs, toujours actuelles, qui ont permis de relever les défis au cours des années. Aujourd'hui encore, l'intégrité, la recherche de l'excellence et le respect des individus, constituent les fondements de la culture d'entreprise.

    Une tradition d'innovation thérapeutique

    Depuis la fondation du laboratoire en 1876, Eli Lilly and Company s'est toujours attaché à améliorer l'espérance et la qualité de vie de millions de femmes et d'hommes en développant des médicaments apportant une innovation thérapeutique.

    Eli Lilly and Company a toujours travaillé dans le sens des découvertes. Depuis l'élaboration du premier procédé de fabrication industrielle de l'insuline jusqu'au vaccin de la poliomyélite en passant par l'invention de la première molécule biogénétique, les avancées scientifiques n'ont cessé de s'inscrire dans l'histoire du groupe et d'être au fondement de son activité.

    Bon nombre des découvertes de Eli Lilly and Company ont marqué l'histoire de la médecine :

    • 1923: Première insuline industrielle.
    • 1941: Première pénicilline G industrielle.doc4.jpg
    • 1955: Premier vaccin contre la poliomyélite
    • 1964: Premier alcaloïde de la pervenche. Premier céphalosporine injectable.
    • 1981: Céphalosporine de première génération.
    • 1982: Première insuline humaine biogénétique.
    • 1986: Antidépresseur d’une nouvelle classe pharmacologique.
    • 1987: Première hormone de croissance biogénétique.
    • 1995: Antiparkinsonien. Antiagrégant plaquettaire d’une nouvelle classe thérapeutique.
    • 1996: Nouvel antipsychotique atypique. Premier antinucléotide indétectable en cancérologie.
    • 1997: Premier analogue rapide de l’insuline.
    • 1998: Modulateur Sélectif de l’activation des Récepteurs des Estrogènes (SERM – abréviation en anglais).
    • 2001: Protéine C activée recombinante humaine, modulateur de la réponse systémique à l’infection et agent antithrombonique et profibrinolytique.
    • 2002: Premier agent ostéoformateur PTH (1-34).
    • 2003: Nouvel inhibiteur de la PDE5. Premier traitement non stimulant pour les patients hyperactifs.
    • 2004: Nouvel inhibiteur de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline utilisé en psychiatrie. Premier antimétabolite multicible en cancérologie.
    • 2005: Premier traitement d’une nouvelle classe thérapeutique appelée incrétino-mimétiques indiqué dans le diabète de type II.
    • 2009: Nouvel agent anti-agrégeant plaquettaire.
    • 2011: Premier agent antidiabétique d’une durée d’action d’une semaine.

    https://www.lilly.ch/entreprise/notre-histoire

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    Minute Cuisine

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Anti-gaspi : ces aliments que vous pouvez manger, même périmés

     
    observation à la loupe de la date de péremption d'un paquet de quinoaContre les gaspillage alimentaire, l'Union européenne parle de supprimer la DLUO

    Supprimer la date limite d'utilisation optimale, voilà la proposition faite à la Commission européenne par la Suède et les Pays-Bas afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. 

    Lundi 19 mai, lors d’une réunion des ministres de l’Agriculture de l’Union Européenne, la Suède et les Pays-Bas ont présenté un document proposant de supprimer la mention “à consommer de préférence avant” de certains produits comme les pâtes, le riz ou le café.

    Cette mention, qui concerne la date limite d’utilisation optimale (DLUO), est confondue avec la date limite de consommation (DLC) par 50 % des consommateurs. La DLUO désigne la date à laquelle la qualité du produit commence à se détériorer, sans que celui-ci ne présente pour autant de risques pour la santé, ce qui est généralement le cas lorsque la DLC est dépassée. Pour la Commission européenne, la confusion entre ces deux mentions serait à l’origine de 20 % du gaspillage alimentaire. D’où la nécessité pour Bruxelles de supprimer la DLUO de certains aliments non périssables. “Si nous ne faisons rien, le gaspillage alimentaire représentera 126 millions de tonnes par an en 2020, contre près de 90 millions actuellement” a alerté Tonio Borg, commissaire européen chargé de la santé.

    En attendant l’application d’une telle mesure, il est possible de réduire ses déchets alimentaires en connaissant mieux les produits que l’on peut conserver, même lorsque la date limite d’utilisation optimale est dépassée. Découvrez la liste de l’Université de Liège.

    Les surgelés

    À l’exception des produits congelés par vos soins ou les steacks hachés, qui se conservent respectivement six et neuf mois, les produits surgelés peuvent rester dans votre congélateur bien longtemps après la DLUO, à condition de les conserver à - 18°.

    Les conserves

    Du moment que la boîte de conserve n’est pas altérée, déformée, gonflée ou rouillée, il est possible de la garder plusieurs années. Il faut simplement veiller à les conserver dans un endroit tempéré.

    Les produits secs

     

    Produits céréaliers ou farine se conservent très bien du moment qu’ils restent au sec.

    Les épices

    Elles peuvent se conserver des années après la DLUO, bien que leur arôme risque de s’affadir.

    Le lait stérilisé (UHT)

    Si ses propriétés nutritionnelles s’amoindrissent après la date limite d’utilisation optimale, le lait stérilisé ne présente pas de danger pour la santé jusqu’à deux mois après la DLUO.

    - See more at: http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/12148/anti-gaspi-ces-aliments-vous-pouvez-manger-meme-perimes#sthash.aD2NVb11.dluo

    http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/12148/anti-gaspi-ces-aliments-vous-pouvez-manger-meme-perimes

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

    http://www.cancer.be/question-cancer

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires